Les relations France-Québec après 1967

Ce printemps le Québec fleurit à Paris : le Printemps du Québec en France, affiche, Québec, Printemps du Québec en France/ministère des Relations internationales, 1999. Diffusion autorisée par Les Publications du Québec. Collections de BAnQ

Après le passage du président de Gaulle au Québec, en 1967, les relations franco-québécoises se multiplient tant en qualité qu’en diversité, à tel point qu’il devient difficile de dresser la liste des nombreux événements qui y sont liés. La France et le Québec mettent en place des structures permanentes, bilatérales et adaptées à leurs besoins respectifs. Si cette collaboration directe et privilégiée procède d’une volonté politique toujours réaffirmée, elle se maintient surtout par la multiplication des organismes et des initiatives personnelles.

Depuis les années 1990, le Québec a conclu des ententes permettant des rapports autonomes avec les régions françaises, tout comme avec l’État français, dans plusieurs domaines.


Politique

Les actions politiques des 40 années ayant suivi 1967 ont déterminé le succès de la coopération France-Québec. Le Consulat général de France à Québec et la Délégation générale du Québec à Paris assurent la communication directe entre les deux gouvernements. Grâce à cette liaison permanente, plus de 80 ententes ont été signées et plusieurs dispositifs de collaboration politique ont vu le jour, notamment les rencontres alternées des premiers ministres, la Commission interparlementaire franco-québécoise et le Comité d’action politique franco-québécois.


Économique

La France et le Québec, bien que liés prioritairement à leurs marchés continentaux respectifs, maintiennent d’importantes relations économiques. Ils représentent l’un pour l’autre un accès privilégié à ces marchés. Différents intervenants, dont le Groupe franco-québécois de coopération économique, les chambres de commerce et les caisses de dépôt, favorisent les secteurs de pointe : aéronautique, biotechnologie, agroalimentaire, etc. Des centaines d’entreprises françaises et québécoises établies de part et d’autre de l’Atlantique génèrent des dizaines de milliers d’emplois.


Social

Chaque année, des milliers de Français et de Québécois traversent l’Atlantique pour faire une visite touristique, étudier ou émigrer. Leurs gouvernements ont donc adopté des mesures visant à assurer leur bien-être. Ils ont ainsi conclu des ententes en matière de santé, de protection économique et de sécurité civile. L’une des plus éclatantes réussites de cette coopération demeure l’Office franco-québécois pour la jeunesse, qui, depuis sa création en 1968, a organisé les échanges d’au moins 115 000 jeunes de 18 à 35 ans. L’association France-Québec et sa jumelle québécoise Québec-France proposent aussi des séjours de découverte.


Culturel

Les liens culturels entre la France et le Québec se resserrent au cours des célébrations de la francophonie (Francofête, FrancoFolies, etc.) et lors de redécouvertes mutuelles, comme le Printemps du Québec à Paris en 1999. Un nombre sans cesse croissant de productions littéraires, musicales, théâtrales et cinématographiques circulent entre les deux publics. Les Français et les Québécois collaborent aussi étroitement à la valorisation de leur patrimoine commun, ainsi qu’en témoigne la participation de la France aux fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec en 2008.


Intellectuel

Les Québécois et les Français forment une communauté de langue et de pensée. Leur coopération s’avère particulièrement fructueuse dans les domaines de l’éducation et des sciences. Les échanges d’étudiants et de professeurs se multiplient grâce à des conventions bilatérales, à des bourses de mobilité et au dynamisme d’institutions comme le Centre de coopération interuniversitaire franco-québécoise. Le Centre national de la recherche scientifique, situé en France, et l’Institut national de la recherche scientifique, au Québec, accueillent les chercheurs et diffusent leurs travaux.


Dans l’avenir, la France et le Québec poursuivront leur collaboration à la lumière des enjeux mondiaux. Le développement durable, la santé de la population et la solidarité sociale dans un contexte de mondialisation ne sont que quelques-uns des défis à relever au cours du XXIe siècle.

Les divers ministères et groupes d’action situés en France et au Québec coordonnent plus d’une centaine de projets dans des secteurs comme la médecine, l’environnement, la justice et le développement socio-économique. La coopération franco-québécoise se consacrera sans nul doute activement à la promotion de la francophonie et de la diversité culturelle dans le monde.