BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

PELLERIN, JEAN
(1917-2001).

Essayiste, romancier et dramaturge, né à Grand-Mère (Champlain).

Après des études au Juvénat de Sainte-Anne-de-Beaupré et au Séminaire de Trois-Rivières, il travaille quelques années dans un bureau, puis ouvre une boutique d'artisanat à Grand-Mère. En 1945, il déménage à Trois-Rivières où il enseigne les langues à l'École commerciale pratique Côté et à l'École de Papeterie. En 1952, il est nommé directeur du bulletin Alerte de la Société Saint-Jean-Baptiste dont il est également secrétaire. Il collabore au Devoir, au Bien public, à Notre Temps, avant de diriger la revue Cité libre, de 1964 à 1966.

Jean Pellerin est l'auteur de plusieurs textes pour la radio et la télévision, «L'Escroc prodigue» (1957), «Les Oiseaux de nuit» (1959), et de la série filmée Pierre Le Moyne d'Iberville. Sa première oeuvre théâtrale, Le Combat des élus (1950), a fait sensation à l'époque puisqu'elle met en scène un meneur de jeu incarné par Satan, à la fois acteur et narrateur et fait appel à la participation des spectateurs.

Dans le monde des lettres, Pellerin s'impose surtout par ses essais de journaliste attentif. «Il s'efforce, remarque Charles-Marie Boissonnault, de présenter les faits d'une façon orthodoxe, exacte, juste [...], il peint avec soin et probité les divers aspects de la question dont il traite, relate en toute objectivité événements et faits et, s'il se peut, photographie la réalité».

OEUVRES

Le Combat des élus. Allégorie en trois tableaux et un prologue sur la vie du bon père Frédéric apôtre de Notre-Dame du Cap (théâtre), Trois-Rivières, Les Éditions du Nouvelliste, 1950, 102 p. Préface du P. Émile Legault. Présentation d'Yvon Thériault.

Le Diable par la queue. Roman, Montréal, Cercle du livre de France, 1957, 253 p. «NF».

Escales au bout du monde (récit de voyages), Montréal, [s.é.], 1961, [n.p.].

La Faillite de l'Occident ou le Complexe d'Alexandre (essai), Montréal, Les Éditions du Jour, 1963, 157 p.

Un soir d'hiver. Roman, Montréal, Cercle du livre de France, 1963, 217 p.

Le Calepin du diable. Fables et ineffables, Montréal, Les Éditions du Jour, 1965, 125 p. «IJ».

Le Canada ou L'Éternel Commencement (essai), Tournai, Casterman, 1967, 226 p. Ill. Carte. «Années tournantes».

La Jungle du journalisme (essai), Montréal, Lidec, 1967, 182 p. «Cep».

Pierre Le Moyne d'Iberville (album), Montréal, Éditions Leméac/Éditions Ici Radio-Canada, 1967, [52 p.]; D'Iberville, Montréal, Éditions Ici Radio-Canada/Éditions du Jour, 1968, 127 p.

Lettre aux nationalistes québécois (essai), Montréal, Éditions du Jour, 1969, 142 p.

Le 21e siècle est commencé (essai), Montréal, Éditions du Jour, 1971, 126 p.

Le Phénomène Trudeau, [Paris], Seghers, [1972], 234 p.

Au pays de Pépé Moustache (roman), Montréal/Paris, Stanké, 1981, 287 p.

Journal de mon bord (chroniques), Montréal, La Presse, 1983, 229 p.

Jean-Paul II au Canada, Montréal, La Presse, 1984, 140, [14] p. Collab. Jean-Guy Dubuc. Ill.

Articles

«Les USA achètent le Canada avec notre propre argent», CL, 15e année, no 68, juin-juillet 1964, p. 8-19, 20.

«L'État, c'est nous», CL, 15e année, no 81, nov. 1965, p. 2-12.

«Verbiage et Mythologie au Canada français», Cahiers de la cité libre, 17e année, no 2, nov.-déc. 1966, p. 36-50.

ÉTUDES

Jean-Charles Bonenfant, «Le Combat des élus», Culture, vol. 12, no 2, juin 1951, p. 198-200.

André Brochu, «Un soir d'hiver», Livres et auteurs canadiens, 1963, p. 31-32.

Albert Doutreloux, «Faillite de l'Occident», Livres et auteurs canadiens, 1963, p. 117-118.

André Melançon, «Le Calepin du diable de Jean Pellerin», Lectures, vol. II, no 9, mai 1965, p. 249-250.

Pierre de Grandpré, «Le Pain de ménage du malheur quotidien», Dix ans de vie littéraire au Canada français, Montréal, Beauchemin, 1966, p. 118-121.

Charles-Marie Boissonnault, «Le Canada ou l'Éternel Commencement», Livres et auteurs canadiens, 1967, p. 163-164.

Richard Arès, «Lettre aux nationalistes québécois», Relations, no 345, janv. 1970, p. 29-30.

Réginald Martel, «Un pélerinage au 19e siècle», La Presse, 87e année, no 49, 27 févr. 1971, p. D-3.

Gilles Normand, «Le Journal de Jean Pellerin. Le goût de la sérénité», La Presse, 99e année, no 106, 7 mai 1983, p. B-3.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre