BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

JOLICOEUR, CATHERINE
(1915-1997).

Ethnologue, folkloriste et essayiste acadienne, née à Nouvelle (Gaspésie).

Elle fait ses études à l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst (B.A., 1950), à l'Université Saint-Louis d'Edmundston (B. Sc. soc., 1954; M. Sc. soc., 1955; B. Péd., 1956). Puis elle poursuit des études d'ethnologie et de folklore à l'Université Laval, sous la direction de Luc Lacourcière, et obtient une maîtrise (1959) et un doctorat (1963) dont la thèse est publiée en 1970: Le Vaisseau-fantôme, légende étiologique.

Avant et pendant ses études supérieures elle est tour à tour professeure à Nouvelle, à New Richmond, à Butte Amirault, à Bathurst, à Edmundston..., et elle est coordonnatrice d'un projet Killam sur le folklore à l'Université Laval (1971-1974). A compter de 1978, elle est professeure de folklore au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston. Elle collabore à des périodiques comme The Potomac Herb Journal, Folklore, Le Bouclier, Revue d'histoire de la Gaspésie, et elle est membre de plusieurs sociétés d'histoire et de folklore.

A partir de 1975, elle consacre ses recherches à l'établissement d'un premier catalogue des légendes acadiennes. C'est à travers diverses légendes, des naufrages et des disparitions mystérieuses de navires dans le Saint-Laurent et l'Atlantique que Catherine Jolicoeur a mené son enquête sur le Vaisseau-fantôme.

«L'intérêt de cet ouvrage érudit, écrit Benoît Lacroix, tient non seulement à son aspect documentaire mais aussi au fait que Catherine Jolicoeur connaît son sujet dans toutes ses ramifications. D'un coup nous voyons s'ouvrir le champ immense des études de littérature et de folklore comparés, celui de la psychologie historique, des religions populaires, des mentalités du littoral, et des théologies orales».

OEUVRES

Face à la vie / Facing True Life (biographie), Yarmouth, Chez l'auteur, 1963, 35 p.

Le Vaisseau-fantôme, légende étiologique (essai), Québec, Presses de l'Université Laval, 1970, 337 p. Préface de Luc Lacourcière. Introduction de l'auteur. «Les Archives de folklore».

Les Plus Belles Légendes acadiennes (anthologie), Montréal/Paris, Stanké, 1981, 280 p. Ill. de Nérée De Grâce.

Articles

«Traditional Use of Herbs in Quebec», The Potomac Herb Journal, vol. 7, no 4, hiver 1971, p. 3-5.

«Légendes acadiennes», Revue de l'Université Laurentienne, vol. 8, no 2, févr. 1976, p. 21-30.

«Retour aux légendes anciennes», Parallèle 48 (Paris), no 32, mars-avril 1977, p. 2.

«Fille poétique de l'histoire», Nord, no 7, automne 1977, p. 155-164.

«Une recherche légendaire», Jean-Claude Dupont,Mélanges en l'honneur de Luc Lacourcière. Folklore français d'Amérique, Montréal, Leméac, 1978, p. 239-241.

«La Charrette fantôme», Folklore, vol. 2, nos 2-3, sept.-nov. 1978, 39 p.

ÉTUDES

Daniel Haillot, «Le Vaisseau-fantôme, légende étiologique de Catherine Jolicoeur», Livres et auteurs québécois, 1970, p. 180-181.

[Anonyme], «Le Vaisseau-fantôme de Catherine Jolicoeur», Le Livre canadien, vol. 2, mars 1971, no 108.

Benoît Lacroix, «Jolicoeur, Catherine. Le Vaisseau fantôme. Légende étiologique», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 24, no 4, mars 1971, p. 606-607.

Lauraine Léger, «Catherine Jolicoeur. Les Plus Belles Légendes acadiennes», Livres et auteurs québécois, 1981, p. 291-293.

Thérèse Lemieux et Gemma Caron, «Catherine Jolicoeur, Soeur Marie Sainte-Hélène», Silhouettes acadiennes, [s.l., s.é.l. 1981, p. 220-224.
Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre