BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

ARBOUR, ROMÉO
(1919- ).

Critique, historien et bibliographe de la littérature, né à Saint-Siméon (Bonaventure).

Il fait son cours classique au Séminaire des Oblats de Chambly, et ses études philosophiques et théologiques à l'Université d'Ottawa (1940-1947). Il se spécialise à la Sorbonne (Paris, 1950-1955) où il obtient une licence ès lettres et soutient une thèse de doctorat sur Bergeron et les Lettres françaises. La critique a très favorablement accueilli cet ouvrage que Pierre Moreau qualifie de «livre si personnel, dense et intelligent» sur le prolongement caché du bergsonisme littéraire, ouvrage qui mérite le prix David en 1958. De 1955 à 1964 il est professeur et directeur des études au Séminaire de Chambly. En 1964, il devient professeur titulaire à l'Université d'Ottawa.

Membre de l'Association internationale des études françaises, de l'Association des professeurs de français des universités canadiennes, de la Société d'étude du XVIIe siècle, Roméo Arbour s'intéresse plus particulièrement à la littérature du XVIIe siècle et à ses rapports avec la civilisation naissante de la Nouvelle-France. Boursier du Conseil des Arts à plusieurs reprises, il fait de nombreux voyages de recherche en Europe et aux États-Unis. Son travail le conduit à la préparation d'une bibliographie en cinq volumes des textes littéraires de l'époque baroque. Louis Desgraves écrit, à la parution des deux premiers volumes: «On doit féliciter M. Arbour de présenter un tableau aussi complet que possible des oeuvres littéraires de l'époque baroque. Son Répertoire soigneusement présenté est appelé à rendre les services les plus éminents et à devenir rapidement un (classique) du genre».

En 1979, il est chargé, avec Jean-Louis Major et Benoît Lacroix (remplacé plus tard par Laurent Mailhot), d'un vaste projet interuniversitaire d'éditions critiques d'oeuvres canadiennes-françaises subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

OEUVRES

Henri Bergson et les Lettres françaises, Paris, José Corti, 1956, 460 p. (On a indiqué par erreur 1955 sur la page de titre).

Les Revues littéraires éphémères paraissent à Paris de 1900 à 1914, répertoire descriptif, Paris, José Corti, 1956, 93 p.

Antoine Du Perier, Les Amours de Pistion et de Fortunie, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1973, 137 p. Édition critique avec introduction et notes par Roméo Arbour. Ill. «Les Isles fortunées».

Jacques Du Hamel, Acoubar ou La Loyauté trahie. Tragédie tirée des Amours de Pistion & Fortunie, en leur voyage de Canada, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1973, xxxvi, 83 p. Édition critique avec introduction et notes par Roméo Arbour. Ill. «Les Isles fortunées».

L'Ere baroque en France. Répertoire chronologique des éditions de textes littéraires, Genève, Librairie Droz, 1977-1985, 5 vol. Première partie, 1585-1615, 1977, t. 1, xxviii, 565 p.; Première partie, 1585-1615, 1977, t. 2, 639 p.; Deuxième partie, 1616-1628, 1979, xx, 905 p.; Troisième partie, 1629-1643, 1980, xx, 859 p.; Quatrième partie: supplément, 1585-1643, 1985, xxvi, 1145 p. (Plusieurs index). «Histoire des idées et critique littéraire»

Articles

«Le Bergsonisme dans la littérature française», Revue internationale de Philosophie (Bruxelles), vol. 13, no 48, 1959, p. 220-248.

«Pierre Charron et ses idées sociales», Revue de l'Université d'Ottawa, vol. 40, no 3, juillet 1970, p. 386-417.

«Langage et Société dans «Les Nouvelles Françoises» de Charles Sorel», Revue de l'Université d'Ottawa, vol. 41, no 1, 1971, p. 169-191.

«Bergson», Dictionnaire des Lettres françaises, Paris, Fayard, 1971, section XIXe siècle I, p. 148-152. «Le Théâtre de Neptune» de Marc Lescarbot», Le Théâtre canadien-français, Montréal, Fides, 1976, p. 21-31. «Archives des lettres canadiennes» 5. «Raphaël Du Petit Val, de Rouen, de l'édition des textes littéraires en France (1587-1613)», Revue française d'histoire du livre, Bordeaux, France, t. 5, no 9, [1975], p. 87-141.

ÉTUDES

Pierre de Grandpré, «Henri Bergson et les Lettres françaises par Roméo Arbour», Le Devoir, vol. 47, no 130, 2 juin 1956, p. 5.

André Billy, «Sur les cent quatre-vingt-cinq petites revues de 1900 à 1914», Le Figaro littéraire, 11e année, no 531, 23 juin 1956, p. 2.

Réjean Robidoux, «Henri Bergson et les Lettres françaises», Revue de l'Université d'Ottawa, vol. 27, no 1, janv. 1957, p. 151-152.

Jan W. Alexander, «Henri Bergson et les Lettres françaises», French Studies, vol. 11, 1957, p. 380-381.

Pierre Moreau, «Henri Bergson et les Lettres françaises», Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 58, no 1, janv.-mars 1958, p. 249-252.

Louis Desgraves, «L'Ere baroque en France. Répertoire chronologique des éditions de textes littéraires. Première partie: 1585-1615», Revue française d'histoire du livre, 47e année, no 20, nouvelle série, juillet-août-septembre 1978, p. 755-756.

Maurice Lever, «L'Ere baroque en France. Répertoire chronologique des éditions de textes littéraires. Première partie: 1585-1615», Revue d'histoire littéraire de la France, 79e année, no 4, juillet-août 1979, p. 646-647.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre