BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

PARIZEAU, ALICE
[Pseud.: née Poznanska]
(1930- 1990).

Journaliste, essayiste et romancière, née à Luniec (Pologne).

Elle passe son enfance à Cracovie où elle fait ses études primaires. Encore enfant, elle connaît la guerre et la résistance et est internée dans un camp de travail allemand. Libérée en 1945, elle part pour Paris où elle poursuit ses études en lettres (1948), en science politique (certificat, 1953) et en droit (licence, 1953). Elle vient au Québec, acquiert la nationalité canadienne et commence à Montréal une vie nouvelle. Elle collabore à Châtelaine, à Cité libre, à La Presse, au Devoir, à La Patrie et à Maclean. Rédactrice de textes à Radio-Canada, elle étend ses activités au théâtre de poche, aux émissions de Jacques Hébert et de Madeleine Gérôme, à Femme d'aujourd'hui. Depuis 1970, Alice Parizeau enseigne au Département de criminologie de l'Université de Montréal et devient, en 1972, secrétaire général du Centre international de criminologie comparée.

Son oeuvre littéraire - reportages, essais, romans, récits - a pour sources d'inspiration la Pologne, son pays natal, et le Québec, sa patrie d'adoption. D'une part, le souvenir redevient vivant (Voyage en Pologne, 1962; Une Québécoise en Europe «rouge», 1965); d'autre part, une longue méditation s'engage sur le présent (Les Solitudes humaines, 1962; Fuir, 1963; Rue Sherbrooke Ouest, 1967; L'Envers de l'enfance, 1976; Côte-des-neiges, 1983).

Meurtrie par la Seconde Guerre mondiale, l'âme humaine devient le sujet préféré d'Alice Parizeau. Ainsi a été conçue et écrite une trilogie, une sorte de saga polonaise où la vie n'est que lutte et souffrance: Les lilas fleurissent à Varsovie (publié en 1981, ce roman mérite le prix européen de l'Association des écrivains de langue française en 1982), La Charge des sangliers (1982), Ils se sont connus à Lwow (1985). Ce triptique romanesque contribue à la renommée de l'auteure au Canada, en Europe et aux États-Unis. «Avec son coeur et sa tête, remarque Lily Tasso, avec son talent de romancière et sa connaissance des faits, [...] cet écrivain brosse un tableau magistral et combien tragique de la vie quotidienne que connaissent les Polonais et les Polonaises depuis bientôt un demi-siècle. Plus qu'un roman, Les lilas fleurissent à Varsovie, c'est la saga de trois femmes symbolisant les luttes et les espoirs d'un peuple».

Alice Parizeau excelle dans l'art de conter et dans la fabulation de ses actions romanesques. Sa chronique captive par la véracité des destins collectifs et la richesse psychologique des personnages.

OEUVRES

Voyage en Pologne (reportage), Montréal, Éditions du Jour, 1962, 155 p.

Fuir. Roman, Montréal, Librairie Déom, 1963, 271 p.

Survivre (roman), Montréal, Cercle du livre de France, 1964, 315 p.; [Montréal], Leméac, 1986, 317 p. «Poche L Québec».

Une Québécoise en Europe «rouge» (récit), Montréal, Fides, 1965, 114 p.

Rue Sherbrooke Ouest (roman), Montréal, Cercle du livre de France, 1967, 188 p.

Le Coût de l'administration de la justice et de la criminalité, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1970, 735 p. Collab. (Actes du deuxième symposium international de criminologie comparée).

Étude comparative sur la délinquance juvénile, en Suède, en France, en Angleterre et au Québec, Rapport publié par la Commission d'enquête sur l'administration de la justice en matière criminelle et pénale au Québec, 1970, vol. 4, t. 2, 381 p.; vol. 4, t. 3, 378 p. Collab.

L'Adolescent et la Société. Étude comparative, Bruxelles, C. Dessart, 1972, 332 p. Collab. Denis Szabo et Denis Gagné.

La Théorie de la défense sociale et ses implications empiriques, Montréal, Université de Montréal, 1972, 98 f. Rapport préparé par Denis Szabo avec la collaboration de Alice Parizeau et Marion Molins Ysal. (Texte polycopié).

Déviance et Contrôle social. Manifestations, tensions et conflits à Frobisher Bay / Deviance and Social Control. Manifestations, Tensions and Conflict in Frobisher Bay, Montréal, Centre international de criminologie comparée Université de Montréal, [1973], 190 f. Collab. Harold Finkler. (Texte polycopié).

Ces jeunes qui nous font peur, Montréal, Ferron, 1974, 206 p. Collab. Marc-André Delisle. Ill.

Les Militants. Roman, Montréal, Cercle du livre de France 1974, 299 p.

Deuxième séminaire régional du Centre international de criminologie comparée en Europe centrale / Second Regional Seminar of the International Centrefor Comparative Criminology in Central Europe, Montréal, Centre international de criminologie comparée, Université de Montréal, 1975, 317 p. Textes compilés par Alice Parizeau.

L'Envers de l'enfance. Récits, Montréal, La Presse, 1976, 206 p. Ill.

Étude sur les modalités et les conséquences de l'emprisonnement à défaut de paiement d'amende: Québec, établissement d'Orsainville, Montréal, Université de Montréal, Centre international de criminologie comparée, 1975, 66 f. Collab. André Campeau.

Le Placement familial de l'enfance, Montréal, Centre international de criminologie comparée, Université de Montréal, 1976, 304 p. Collab. Anne Paille.

Séminaire régional de criminologie comparée en Europe centrale, 3e, Varsovie, Pologne, 1976 / Regional Seminar on Comparative Criminology in Central Europe, 3rd, Warsaw, Poland, 1976, Montréal, Centre international de criminologie comparée, Université de Montréal, 1977, 3 vol. Texte réunis par Alice Parizeau.

Le Traitement de la criminalité au Canada (essai), Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1977, 427 p. Collab. Denis Szabo.

Protection de l'enfant, échec? Famille, État et les droits de l'enfance, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1979, 198 p. Ill.

Les lilas fleurissent à Varsovie. Roman, Montréal, Cercle du livre de France Pierre Tisseyre, 1981, 400 p. ; 1985. Traduction anglaise par A.D. Martin-Sperry: The Lilacs are Blooming in Warsaw, New York, New American Library, 1985, 303 p.; 1986. «Signet Books».

Recherche sur le rapport présentenciel, [Montréal], Centre international de criminologie comparée, 1981. Ill. Collab. Guy Therriault, Pierre Cossette et Isabelle Tomesco.

Rapport présentenciel et Politiques criminelles. Résumé du cahier no 1, Montréal, Centre international de criminologie comparée, 1981, ii, 32 f. Collab. Guy Therriault, Pierre Cossette et Isabelle Tomesco. (Texte polycopié).

La Charge des sangliers. Roman, Montréal, Cercle du livre de France Pierre Tisseyre, 1982, 384 p.

Côte-des-neiges. Roman, Montréal, Cercle du livre de France Pierre Tisseyre, 1983, 368 p.; Paris, France Loisirs, 367 p.

Ils se sont connus à Lwow. Roman, Montréal, Cercle du livre de France Pierre Tisseyre, 1985, 363 p. Carte; Éditions du club Québec Loisirs, [1986].

L'Amour de Jeanne. Roman, Montréal, Cercle du livre de France Pierre Tisseyre, 1986, 251 p.

Survivre (roman), Montréal, Leméac, 1986, 317 p.

Blizzard sur Québec (roman), Montréal, Québec/Amérique, 1987, 468 p.

Nata et le professeur (roman), Montréal, Québec/Amerique, 1988, 280 p.

Articles

«Les Solitudes humaines (nouvelles) Écrits du Canada français, no 12, 1962, p. 277-305.

«Demain»  (nouvelle),Châtelaine, vol. 6, no 2, févr. 1965, p. 24-25, 38-43.

«Une drôle de fille»  (nouvelle),Châtelaine, vol. 6, no 9, sept. 1965, p. 34, 110-112, 114-116, 120-122, 124, 126.

«Nos écrivains avouent: l'État n'est pas une fonction», Le Devoir, vol. 56, no 254, 30 oct. 1965, p. 14-15.

«Gabrielle Roy, la grande romancière canadienne», Châtelaine, vol. 7, no 4, avril 1966, p. 44-45, 118, 120-123, 137, 140.

«Les Traîtres», Le Devoir, vol. 57, no 250, 27 oct. 1966, p. 31.

«Éloge de Québec», Liberté, vol. 9, no 51, mai-juin 1967, p. 69-73.

«Le Musée du Québec, une véritable maison de la culture», Vie des arts, no 47, 1967, p. 34-39.

«Un des seuls qui n'ait pas déçu: André Laurendeau», Liberté, vol. 10, no 57, mai-juin 1968, p. 163-168.

«Le Système canadien de probation», Revue de droit pénal et de criminologie, Ministère de la Justice (Belgique), nos 6 et 7, mars-avril 1970, p. 637-646.

«En hommage à Geneviève Gilliot», Le Devoir, vol. 70, no 245, 20 oct. 1979, p. 24.

«Pologne: l'état de siège au jour le jour», Le Devoir, vol. 73, no 48, 27 févr. 1982, p. 8.

«Mes fréquentations intimes», Le Devoir, vol. 73, no 269, 20 nov. 1982, p. 13-14.

ÉTUDES

Raynald Desmeules, «Voyage en Pologne d'Alice Poznanska-Parizeau», Livres et auteurs canadiens, 1961, p. 77.

Fernand Joncas, «Nouvelles dans Écrits du Canada français», Livres et auteurs canadiens, 1962, p 29

Adrien Thério, «Survivre d'Alice Parizeau», Livres et auteurs canadiens, 1964, p. 30.

André Vachon, «Fuir», Relations, no 281, mai 1964, p. 149.

Henri Dorion, «Une Québécoise en Europe rouge d'Alice Parizeau», Livres et auteurs canadiens, 1965, p. 153.

Jean-Charles Bonenfant, «Les Études sociales», University of Toronto Quarterly, vol. 35, no 4, 1965-1966, p. 524-536.

André Bertrand, «Une littérature en acte», Le Quartier latin, vol. 2, no 13, 27 janv. 1966, p. 1.

Jean Éthier-Blais, «Rue Sherbrooke Ouest», Le Devoir, vol. 58, no 70, 25 mars 1967, p. 11.

Suzanne Paradis, «Le Canadien français de Montréal observé par les yeux d'un émigré», Le Soleil, vol. 70, no 104, 29 avril 1967, p. 10.

Jean-Yves Théberge «Rue Sherbrooke Ouest», Le Canada français, vol. 107, no 51, 11 mai 1967, p. 32.

Paul Gay, «Rue Sherbrooke Ouest», Le Droit, vol. 57, no 158, 30 sept. 1967, p. 16.

Odette Leroux, «Rue Sherbrooke Ouest d'Alice Parizeau», Livres et auteurs canadiens, 1967, p. 56.

André Normandeau, «L'Adolescent et la Société: étude comparative par D. Szabo. D. Gagné et A. Parizeau», Revue canadienne de criminologie, avril 1973, p. 253-256.

Jean-Pierre Boucher, «Alice Parizeau. Les Militants», Livres et auteurs québécois, 1975, p. 61-62.

Claude Filteau, «Alice Parizeau. L'Envers de l'enfance», Livres et auteurs québécois, 1976, p. 89-90.

Lily Tasso, «Alice Parizeau en parlant de sa Pologne: «Je suis avec ceux qui souffrent», La Presse, 79e année, no 300, 19 déc. 1981, p. F-9.

Léonce Cantin, «Alice Parizeau. Les lilas fleurissent à Varsovie», Livres et auteurs québécois, 1981, p. 72-74.

Roger Duhamel, «La Charge des sangliers. L'héroisme quotidien des Polonais d'aujourd'hui», Le Devoir, vol. 73, no 293, 18 déc. 1982, cahier 2, p. 136.

Suzanne Cloutier, «L'Écrivain québécois et la Littérature internationale. Des complexes à abattre», Le Droit, 70e année, no 256, 29 janv. I983, p. 20.

Michèle Mailhot, «Les lilas fleurissent à Varsovie d'Alice Parizeau», Lettres québécoises, no 29, printemps 1983, p. 22-23.

Marie Laurier, «Alice Parizeau, journaliste et romancière», Le Devoir, vol. 75, no 5, 7 janv. 1984, p. 13, 24.

Ivanhoé Beaulieu, «La Double Pologne d'Alice Parizeau», Le Devoir, vol. 76, no 237, 12 oct. 1985, p. 24.

France Simard, «Alice Parizeau, romancière. L'amour de la liberté et de la parole», Le Droit, 73e année, no 230, 28 déc. 1985, p. 29.

Donald Smith, «Alice Parizeau: l'histoire servie par une écriture palpitante»  (entrevue),Lettres québécoises, no 41, printemps 1986, p. 44-48.

Suzanne Lafrenière, «L'Amour de Jeanne, d'Alice Parizeau. Une adolescente raconte sa guerre et sa soif de liberté», Le Droit, 74e année, no 258, 31 janv. 1987, p. 20.

Georges Lamon, «La Saga d'Alice Parizeau», La Presse, 104e année, no 54, 12 déc. 1987, p. J-l, J-12.

France Lafuste, «Alice Poznanska-Parizeau. L'art doit avoir un sens», Le Devoir, vol. 79, no 300, 24 déc. 1988, p. D-l, D-6.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre