BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

ÉTHIER-BLAIS, JEAN
(1925-1995).

Critique littéraire, essayiste et romancier, né à Sturgeon Falls (Ontario).

Il est le fils de Jean-Joseph-Arcade Blais et d'Antoinette-Marie Ethier. Jean Éthier-Blais fait son cours classique au Collège de Sudbury (B.A., 1946); par la suite, il obtient une licence ès lettres de l'Université de Montréal (1948). Il est particulièrement marqué par les idées de Lionel Groulx et de Guy Frégault. De 1948 à 1950, il suit des cours à l'École normale supérieure et à l'École pratique des Hautes Études, à Paris. Ce contact intensif aux sources mêmes de la culture française, au moment de l'effervescence intellectuelle d'après-guerre, aura sur lui une influence déterminante.

Après une année passée à l'Université de Munich comme bénéficiaire de la bourse Adenauer (1952-1953), il commence une carrière de diplomate au ministère des Affaires extérieures du Canada: il est d'abord secrétaire de l'Ambassade canadienne à Paris, ensuite à Varsovie et, enfin, il assume le poste de représentant permanent auprès de la Commission de contrôle à Hanoï. En 1960, il devient professeur de littérature française à l'Université Carleton, à Ottawa; à partir de 1962, il enseigne à l'Université McGill où il est directeur du Département de français de 1971 à 1973.

En 1971, il défend à l'Université Laval sa thèse de doctorat ès lettres, intitulée «La Formation des idées esthétiques et littéraires de Borduas». La même année, il devient membre de l'Académie canadienne-française. Il mérite le prix France-Canada (1967), le prix de la province de Québec (1968) et le prix Ludger Duvernay (1982). Jean Éthier-Blais publie dans Le Devoir des chroniques littéraires consacrées aux ouvrages français et québécois. Plusieurs de ces articles seront retouchés et regroupés dans les trois volumes de Signets : ils témoignent d'un esprit critique averti et d'une fidélité à la grande tradition française. Un grand nombre de ses articles portent sur l'évolution de la critique littéraire au Québec. Critique de la production littéraire courante, Jean Éthier-Blais s'adonne aussi à la création: il publie des romans, des nouvelles, de la poésie et plusieurs essais critiques.

L'auteur possède le don de l'observation et de l'ironie; il aborde le destin de l'homme avec cette passion de le voir attaché à ses origines lointaines autant qu'à la vie qui chemine au carrefour des générations vers un avenir incertain. François Ricard y détecte - dans Le Manteau de Rubén Dario surtout - une sorte de double polarisation qui est aussi la caractéristique essentielle du style de l'écrivain, ou «plutôt des deux styles, des deux tons qui s'y entrecroisent constamment, l'un ironique, l'autre passionné, l'un sec et acéré, l'autre plus sensuel, plus emporté, presque romantique, et qui s'y font écho comme les deux discours contraires - et néanmoins conjugués - de la vieillesse toujours un peu impitoyable et de la jeunesse qui réclame et qui fonde». Michel Gaulin insiste beaucoup sur le rôle original que le critique montréalais joue à fond, «alliant avec une rare maîtrise la pose du mondain, qui agace et charme tout à la fois, aux réflexions de moraliste, criantes de vérité. [... Il] se rattache à la meilleure tradition des moralistes parce qu'il sait, en allant au-delà des livres dont il parle, au-delà du langage, nous parler en définitive de nous».

OEUVRES

Exils (essai) , Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1965, 32 p. «Conférences J.-A. de Sève».

Signets (essais) , [Montréal], Cercle du livre de France, 1967-1973, 3 vol.: vol. 1, Signets I , 1967, 192 p.; vol. 2, Signets II , 1967, 247 p.; vol. 3, Signets III, la condition québécoise , 1973, 269 p.

Mater Europa (roman) , Paris, Éditions Bernard Grasset, 1968, 171 p.; Cercle du livre de France.

Asies (poésie) , Paris, Éditions Bernard Grasset, 1969, 93 p.

Émile Nelligan. Poésie rêvée et poésie vécue , [Montréal], Cercle du livre de France, 1969, 191 p. Textes présentés par Jean Éthier-Blais . Éditeur.

Robert Choquette. Poèmes choisis , Montréal, Fides, 1970, 209 p. «Bibliothèque canadienne-française». Textes présentés par Jean Éthier-Blais .

Littératures. Mélanges littéraires publiés à l'occasion du 150e anniversaire de l'Université McGill de Montréal , Montréal, Hurtubise HMH, 1971, 263 p. Textes présentés par Jean Éthier-Blais .

Discours de réception à l'Académie canadienne-française suivi de L'Oeuvre de l'abbé Groulx par Olivar Asselin , Montréal, Hurtubise HMH, 1973, 157 p. Avant-propos de l'auteur. «R».

Ozias Leduc et Paul-Émile Borduas , Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1973, 153 p. Ill. Collab. François Gagnon , Georges-André Vachon et François Le Gris . «Conférences J.-A. de Sève».

Le Manteau de Rubén Dario. Nouvelles , Montréal, HMH, 1974, 159 p. «L'Arbre».

Dictionnaire de moi-même. Essai , Montréal, La Presse, 1976, 199 p. «Échanges».

Petits Poèmes presque en prose , Montréal, Hurtubise HMH, 1978, 101 p. «Sur parole».

Autour de Borduas. Essai d'histoire intellectuelle , Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1979, 200 p. Avant-propos de l'auteur.

Les Pays étrangers (roman) , [Montréal], Leméac, 1982, 464 p. «Roman québécois».

Le Prince dieu (poésie) , Montréal, Leméac, 1984, 99 p. «P».

Le Désert blanc (nouvelle) , Montréal, Leméac, 1986, 105 p.

Voyage d'hiver (essai) , Montréal, Leméac, 1986, 156 p.

Entre toutes les femmes. Roman , Montréal, Leméac, 1988, 299 p. «R».

Articles

«Borduas; épilogue et méditation»,  Liberté , no 22, avril 1962, p. 252-263.

«Louis Fréchette»,  Cahiers de l'Académie canadienne-française , vol. 7, 1963, p. 73-85.

«Une nouvelle littérature»,  Études françaises , vol. 1, no 1, 1965, p. 106-110.

«L'Hexagone»,  Études françaises , vol. 1, no 2, 1965, p. 115-121.

«L'École littéraire de Montréal»,  Études françaises , vol. 1, no 3, 1965, p. 106-112.

«Paul-Émile Borduas»,  Our living Tradition , Toronto, University of Toronto Press, 1965, p. 41-59. (Cinquième série éditée par Robert L. McDougall).

«Le Vol des oies sauvages»,  Études françaises , vol. 2, no 1, 1966, p. 99-105.

«L'Enfance de Jacob»,  Revue des Deux-Mondes (Paris) , vol. 6, no 23, déc. 1967, p. 401-423.

«Hommage à l'abbé Lionel Groulx»,  L'Action nationale , vol. 57, no 10, juin 1968, p. 985-987.

«Borduas et Breton»,  Études françaises , vol. 4, no 3, 1968, p. 369-382.

«Pionniers de la critique»,  Revue d'histoire littéraire de la France , vol. 69, no 5, sept.-oct. 1969, p. 795-807. (Aussi dans Signets III , p. 95-119).

«Explosion créatrice»,  Relations , no 344, déc. 1969, p. 342-346.

«Mimesis; réalisme et transcendance»,  Études françaises , vol. 6, no 1, 1970, p. 7-24.

«Marcel Dugas... où sont mes racines»,  Études françaises , vol. 7, no 3, 1971, p. 249-272.

«Olivier Maurault»,  Cahiers de l'Académie canadienne-française , no 14, 1972, p. 98-107. «Profils littéraires, 2e série».

«Préface»,  Paul Toupin, Au commencement était le souvenir , Montréal, Fides, 1973, 204 p. «Nénuphar».

«James Wilson Morrice»,  Vie des arts , vol. 18, automne-hiver 1973-1974, p. 40-45.

«La Profonde Humanité de Monsieur André Langevin»,  Le Devoir , vol. 65, no 235, 12 oct. 1974, p. 17.

«Le «Papineau» de Robert Rumilly»,  Le Devoir , vol. 69, no 47, 25 févr. 1978, p. 37; no 53, 4 mars 1978, p. 37.

«Jean Éthier-Blais et «L'Etre français minoritaire» (1). Les Immigrés de l'intérieur»,  Le Droit , 65e année, no 288, 7 mars 1978, p. 7; «Nous devrons toujours lutter», no 289, 8 mars 1978, p. 7.

«Les Adieux de Jean Éthier-Blais»,  Le Devoir , vol. 74, no 117, 21 mai 1983, p. 20.

ÉTUDES

André Brochu,  «Éthier-Blais par lui-même»,  Livres et auteurs canadiens , 1967, p. 122-124.

André Renaud,  «Mater Europa»,  Livres et auteurs canadiens , 1968, p. 28.

André Renaud,  «Asies»,  Livres et auteurs québécois , 1969, p. 107.

Réginald Martel,  «Le Charme voyant de la bourgeoisie»,  La Presse , 89e année, no 131, 2 juin 1973, p. E-3.

Michel Gaulin,  «Éthier-Blais tel qu'en lui-même»,  Le Droit , 61e année, no 178, 3 nov. 1973, p. 31; no 185, 10 nov. 1973, p. 35.

David M.  «Hayne, Signets III»,  Livres et auteurs québécois , 1973, p. 226-227.

François Ricard,  «Sur des nouvelles de Jean Éthier-Blais. Entre le jeune homme et le vieillard»,  Le Jour , vol. 1, no 213, 9 nov. 1974, p. 14.

Gilles Thérien,  «Les Vingt-six figures d'une rhétorique de soi»,  Voix et images , vol. 2, no 3, avril 1977, p. 321-333.

Jean-Pierre Duquette,  «Jean Éthier-Blais. Écrire ici»,  Voix et images , vol. 2, no 3, avril 1977, p. 307-319.

Jean-Pierre-Duquette,  «Jean Éthier-Blais, poète et romancier»,  Le Droit , 65e année, no 298, 18 mars 1978, p. 21.

Paul Gay,  «Jean Éthier-Blais, le doux poète franco-ontarien. Petits Poèmes presque en prose»,  Le Droit , 66e année, no 168, 14 oct. 1978, p. 21

Paul Gay,  «Jean Éthier-Blais, un grand humaniste franco-ontarien»,  Le Droit , 66e année, no 210, 2 déc. 1978, p. 21.

Robert Major,  «Jean Éthier-Blais. Petits Poèmes presque en prose»,  Livres et auteurs québécois , 1978, p. 116-117.

Lise Lamarche,  «Jean Éthier-Blais. Autour de Borduas. Essai d'histoire intellectuelle»,  Livres et auteurs québécois , 1979, p. 293-295.

Roger Duhamel,  «Les Pays étrangers. Un grand prosateur et une grande fresque»,  Le Devoir , vol. 73, no 269, 20 nov. 1982, p. 17, 32.

Suzanne Lafrenière,  «Les Pays étrangers. Un grand ouvrage pour des initiés»,  Le Droit , 70e année, no 292, 12 mars 1983, p. 22.

Michel Gaulin,  «Jean Éthier-Blais: la littérature et le moi»,  L'Essai et la Prose d'idées au Québec , Montréal, Fides, 1985, p. 609-620. «Archives des lettres canadiennes» 6.

Réginald Martel,  «"Entre toutes les femmes" d'Éthier-Blais: on ne serait pas en meilleure compagnie parmi les grands romanciers du 19e siècle»,  La Presse , 105e année, no 59, 17 déc. 1988, p. K-1-2.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre