BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

CONSTANTIN-WEYER, MAURICE
(1881-1964).

Romancier et journaliste, né à Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne, France).

Il fait ses études au Petit Séminaire de Langres, puis à Coblence (Allemagne) et chez les Jésuites d'Avignon où il obtient son baccalauréat. A la mort de son père, il déménage à Paris avec sa mère et s'inscrit en sciences à la Sorbonne, mais il abandonne ses études en 1901, après la ruine de sa famille. Il fait son service militaire à Toul, puis décide de faire fortune au Canada où il arrive en 1904. Après quelques semaines à Québec, il s'établit à Saint-Claude, au Manitoba, où il exerce successivement ou en même temps, les métiers de fermier, trappeur, marchand de chevaux, éleveur, commis de magasin, journaliste, etc. Il épouse une métisse en 1910. La guerre le ramène en France en 1914: il se distingue dans son pays et dans les Balkans, mérite plusieurs décorations et est sérieusement blessé. Vers la fin de la guerre, Maurice Constantin se remarie avec Germaine Weyer dont il ajoute le nom au sien. Un voyage au Canada, en 1920, lui fait découvrir qu'il a perdu sa concession. L'année suivante il devient rédacteur en chef de Paris-Centre, à Nevers, puis, en 1924, du Journal de l'Ouest et du Centre, à Poitiers.

C'est à Nevers qu'il commence à publier des romans sous le titre général Épopée canadienne. Dans Cinq éclats de silex (1927), il écrit à ce sujet: «Je suis la proie, déjà déchirée, d'une vaste ambition. Celle de peindre le plus de fragments possibles d'une vaste fresque canadienne. Tantôt, c'est un tableau de moeurs sauvages: Vers l'Ouest; tantôt un épisode historique: La Bourrasque; tantôt quelques pages qu'un soir un berger a ramenées comme un troupeau de souvenirs: Manitoba«. Une grande partie de son oeuvre s'inspire de l'Amérique. La critique fait peu de cas de ses premiers romans, mais Un homme se penche sur son passé lui vaut le prix Goncourt en 1928. C'est la gloire, et aussi le début de ses démêlés avec la critique canadienne, surtout avec Donatien Frémont qui, dans un livre vengeur et assez exagéré, l'accuse de mensonge, d'anticléricalisme et de calomnies à l'endroit des colons français, en particulier les Bretons. Constantin-Weyer est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, romans, essais et traductions. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il s'établit à Paris où il poursuit sa carrière d'écrivain jusqu'en 1960, après quoi il réside à Vichy. Il meurt à Paris en 1964.

Il est difficile de classer l'oeuvre de ce journaliste-romancier dont plusieurs livres sont en partie autobiographiques. «Une comparaison s'impose, écrit Gérard Tougas, entre Hémon, Bugnet et Constantin-Weyer. Sans nul doute, Constantin-Weyer se situe au-dessous des deux premiers. Tous trois, au début de leur vie d'homme, étaient venus chercher au Canada le secret de leurs aspirations profondes. La confrontation du Canada et de Constantin-Weyer ne pouvait être que passagère: une seule facette de sa personnalité était intéressée à ce jeu et, une fois satisfait, il lui fallait, pour l'épanouissement de son moi, des nourritures autres que celles qui, à l'usage, s'étaient vidées de leur substance. De là le manque de profondeur d'une oeuvre qui, dans sa dernière partie, se rachète par une réussite incontestable». Deux de ses romans ont fait le sujet de films: La Loi du Nord ou Telle qu'elle était de son vivant (1936) et Un sourire dans la tempête (1952).

OEUVRES

Les Images (poésie), Paris, Léon Vanier, 1902.

Vers l'Ouest. Roman, Paris, Renaissance du livre, 1921, 251 p.; 1944, 189 p. Traduction anglaise: Towards The West, New York, The Macaulay Company, 1931, 253 p.

Manitoba (essai), Paris, F. Reider et cie éditeurs, 1924, 135 p. «Prosateurs français contemporains»; Les Éditions Reider, 1928; Frenczi et fils éditeur, 1930, 157 p. Bois de Gérard Cochet, gravé par Pierre Arnaud. «Le Livre moderne illustré».

La Bourrasque (roman), Paris, F. Reider et cie éditeurs, 1925, 249 p. «Prosateurs français contemporains»; Les Éditions Reider, 1928; Frenczi, 1936, 187 p. Traduction anglaise: A Martyr's Folly, Toronto, The Macmillan Company, 1930, x, 309 p. Introduction de Edgar Pelham; The Half-Breed, New York, The Macaulay Compagny, 310 p.; Toronto/Winnipeg, A Harlequin Book, 1954, 192 p.; New York/Toronto, Russell and Russell/Ryerson, 1954, 351 p.

Cinq éclats de silex (roman), Les Éditions Reider, 1927, 159 p. «Prosateurs français contemporains»; 1928; J. Frenczi et fils, 1932, 170 p. Bois originaux de J. Delatoushe. «Le Livre moderne illustré».

Cavelier de La Salle. Roman, Les Éditions Reider, 1927, 285 p. «Prosateurs français contemporains»; Frenczi, 1929, 188 p. Bois de Gérard Cochet. «Le Livre moderne illustré». Traduction anglaise par Slater Brown: The French Adventurer, the Life and Exploits of La Salle, New York, The Macaulay Company, 1931, 255 p.

Un homme se penche sur son passé (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1928, 228 p. «Prosateurs français contemporains»; 1929; New York, Henry Holt and Company, 1933, xxxii, 194, lxxx p. Introduction d'Edward B. Ham; Les Éditions de la Nouvelle France, 1943, 242 p. Ill. de G. Pichard; Nelson éditeurs, 1948, 282 p. «Nelson»; Monaco, Imprimerie nationale de Monaco, 1951, 231 p. «Prix Goncourt»; Paris, Éditions G.P., 1958, 254 p. «Super»; Saint-Amand, Imprimerie Bussière, 1983, 254 p. Préface d'Yves Berger. «L'Appel de la vie, 10/18»; Paris, France Loisirs, 1983, 199 p. Préface d'Yves Berger. Traduction anglaise par Slater Brown: A Man Scans His Past, Toronto, The Macaulay Company, 1929, vii, 250 p.; New York, H. Holt and Company, 1933, 194 p. Eliot G. Fay et Edward B. Ham éditeurs.

Clairière. Récits du Canada, Paris, Librairie Stock, 1929, 255 p. Ill. «Les Livres de nature»; Éditions Mornay, 1929, 212 p. Ill. Bois de Falké; J. Ferenczi et fils, éditeurs, 1934, 158 p. Ill. de Michel Jacquot. «Le Livre moderne illustré». Traduction anglaise par Conrad Elphinstone: Forest Wild, London, G. Routledge, 1932, 211 p.

Morvan (essai), Paris, Les Éditions Reider, 1929, 223 p. «Prosateurs français contemporains».

William Shakespeare (essai), Paris, Éditions Reider, 1929, 80 p. Ill. «Maître des littératures».

P.C. de compagnie (essai), Paris, Les Éditions Reider, 1930, 231 p. «Prosateurs français contemporains».

La Salamandre (roman), Paris, Les Étincelles, 1930, [6], 91 p. «Témoignages des combattants français».

La vie du général Yusuf (essai), Paris, Gallimard, 1930, 237 p. «Vie des hommes illustres»; N.R.F., 216 p. «In-Octavo».

Champlain (essai), Paris, Librairie Plon, Les Petits-fils de Plon et Nourrit, 1931, 241 p. Introduction de l'auteur. «Les Grandes Figures coloniales».

Du sang sur la neige (récit), Paris, A la cité des livres, 1931, 69 p.

Napoléon (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1931, 217 p. «Prosateurs français contemporains».

L'Ame du vin (essai), Paris, Les Éditions Reider, 1932, 304 p. Ill.

Drapeau rouge (roman), Paris, Éditions des Portiques, 1932, 249 p.; Arthème, Fayard et cie, éditeurs, 1937, 110 p. Ill. Bois originaux de Ch. J. Hallo. «Le Livre de demain».

Les Secrets d'une maîtresse de maison (essai), Paris, Reider, 1932, 678 p. Ill. Collab. Germaine Constantin-Weyer.

Source de joie (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1932, 231 p. «Prosateurs français contemporains»; J. Ferenczi et fils, éditeurs, 1935, 187 p. Ill. de Marcel Mouillot. «Le Livre moderne illustré».

Mon gai royaume de Provence (essai), Paris, Les Éditions Reider, 1933, 265 p. «Prosateurs français contemporains».

Une corde sur l'abîme (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1933, 253 p. «Prosateurs français contemporains»; A. Fayard, 1935, 125 p. «Le Livre de demain».

Un sourire dans la tempête (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1934, 243 p. «Prosateurs français contemporains»; Presses universitaires de France, 1947, 172 p.; Verviers (Belgique), Éditions Gérard, [s.d.], 203 p. «Marabout»; Saint-Boniface (Manitoba), Éditions des Plaines, 1982, 243 p. Préface de Roger Motut.

Vignerons (essai), Paris, Massin, 1934, [n.p.].

Le Voyage de Leif L'Heureux, Paris, Le Masque, 1934, 119 p. Ill. «Les Grands Romanciers».

La Croisière du jour sans fin (roman), Paris, Les Éditions Reider, 1935, 234 p.

Le Flâneur sous la tente (essai), Paris, Librairie Stock, Delamain et Boutelleau, 1935, 219 p. «Les Livres de nature».

La Demoiselle de la mort. Roman, Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1936, 253 p.

Telle qu'elle était en son vivant (roman), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1936, 254 p.; La Loi du Nord ou Telle qu'elle était en son vivant, 1947, 220 p.; 1975, 219 p. «Livre de poche».

Aime une ombre (roman), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1938, 252 p.

La Marchande de mort (roman), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1938, 253 p.

Le moulinet à tambour fixé pêche tous les poissons (essai), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1938, 142 p.

La Nuit de Magdaléna. Roman, Paris, Librairie des Champs-Élysées, [1938], 253 p. «Bibliophile».

Les Tombes-d'amour. Roman, Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1938, 251 p.

Autour de l'épopée canadienne (roman), Paris, Librairie Floury, 1940, 249 p. Avant-propos de l'auteur.

L'Équipe sans nom (roman), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1940, 255 p.

L'Officier de troupe (essai), Paris, Fayard, 1940, 26 p.

La Chasse au brochet (essai), Paris, Librairie des Champs-Élysées, 1941, 134 p.

Le Cheval de prise (nouvelle), Avignon (France), Édouard Aubanel, éditeur, 1941, 123 p. «Les Grands Contemporains».

Le Maître de la route. Roman, Genève, Éditions du Milieu du monde, 1941, 254 p.

La Vérendrye (essai), Toulouse, Marcel Didier, 1941, 142 p. Cartes; 1943, 133 p.

Canoës et Kayacks, Vichy, C.G.E.G. et S., 1943, [n.p.].

L'Aventure vécue de Dumas père (récit), Genève, Éditions du Milieu du monde, 1944, 331 p. Préface de l'auteur.

L'Ame allemande (essai), Paris, B. Grasset, 1945, 147 p.

Le Grand Will. Drame historique en 3 actes, Paris, Les Éditions de la Nouvelle France, 1945, 245 p. Collab. Longworth Chambrun. Ill. de Rémy Hétreau. «Préférences».

Le Bar de San Miguel (roman), Paris, Éditions R. Simon, 1946, 203 p. «Littéraire».

La Chanson d'Ingrid. Roman, Paris, Éditions Bernard Grasset, 1946, 364 p.

Les Compagnons de la houle (roman), Paris, Éditions R. Simon, 1946, 188 p. Ill. Bois originaux de Roger Grillon. «Littéraire».

La Fille du soleil (roman), Paris, Éditions Arts de France, 1946, 208 p.

Oeuvres galantes, Vichy, Librairie Szabo, 1947.

Sous le signe du vampire (roman), Paris, Éditions de l'Élan, 1947, 214 p.

Vichy et son histoire, de ses origines à nos jours, Vichy, Szabo, 1947, 194 p.

Pronunciamiento (roman), Paris, L'Élan, 1948, 191 p.

Dans les pas du naturaliste (essai), Paris, Stock, Delamain et Boutelleau, 1950, 229 p.

Naundorff ou Louis XVII? (récit), Paris, Sfelt, 1950, 230 p. Introduction de l'auteur.

Rodéo (récit), Paris, Fayard, 1952, 110 p.

Tragédie canadienne. Épisode tiré du roman, Un homme se penche sur son passé (manuel de classe), Paderborn, Verlag Ferdinand, Schoningh, 1954, 60 p. Collab. Hélène Richters-Franceshi. Présenté par Georg Ahting.

La Vie privée des poissons (essai), Paris, Stock, Delamain et Boutelleau, 1954, 167 p. Ill. de Gisèle Maugernet. Préface de Léon Bertin. Traduction anglaise par Ray Turrell: The Private Life of Fishes, London, R. Bell, 1956, 149 p. Ill. de A. Fraser-Brunner.

Les Tragiques Amours de Bianca, Paris, Librairie Arthème, A. Fayard, 1958, 215 p.

Avec plus ou moins de rire (roman), Saint-Boniface, Éditions des Plaines, 1987, 180 p.

Articles

«Au pays de Maria Chapdelaine»  (essai),L'Illustration, 89e année, no 4631, 5 déc. 1931, [n.p., p. 85-94]. Ill. de Clarence Gagnon.

ÉTUDES

[Anonyme], «Nouvelles maritimes», Le Soleil, vol. 8, no 185, 3 août 1904, p. 3.

[Anonyme], «Ce qu'on dit», AMF, 21e année, no 334, 29 nov. 1928, p. 4.

[Anonyme], «M. Constantin-Weyer, "Un homme se penche sur son passé"», Le Canada français, vol. 16, no 5, janv. 1929, p. 365-366.

René Benjamin, «Maurice Constantin-Weyer, curieux homme», L'Amérique française, vol. 32, no 339, 5 déc. 1929, p. 4.

Pierre Chardon, «Clairière», L'Amérique française, 23e année, no 44, 13 févr. 1930, p. 3.

Pierre Wanner, «Une offensive contre Constantin-Weyer», La Revue populaire, vol. 24, no 10, oct. 1931, p. 21-22.

Fulgence Charpentier, «Le Canada dans le roman français», Revue de l'Université d'Ottawa, vol. 1, no 4, oct.-déc. 1931, p. 486-507.

Donatien Frémont, Sur le ranch de Constantin-Weyer, Winnipeg, Éditions de la «Liberté», 1932, 159 p.

Florence Emily Bradford, L'Histoire du Canada dans l'oeuvre de Maurice Constantin-Weyer. Mémoire de maîtrise. Montréal, Université McGill, 1946, 123 f.

Ghislaine Gravel, L'Ouest canadien dans le roman de langue française. Mémoire de maîtrise. Montréal, Université de Montréal, 1949, 122 f.

Zachary Ralston Taylor, Les Métis dans l'épopée canadienne de Maurice Constantin-Weyer. Mémoire de maîtrise. Québec, Université Laval, 1950, 131 f.

Ivor Luethy, Quatre écrivains venus de France au début du XXe siècle. Mémoire de maîtrise. Vancouver, Université de Colombie-Britannique, 1960, 68 f.

Simone Paula Farguhar, Anthée ou L'Ouest canadien dans l'oeuvre de Constantin-Weyer et de Georges Bugnet. Mémoire de maîtrise. Edmonton, Université d'Alberta, 1966, 150 f.

Gisèle-Marie Chrichlez, La Femme dans le roman de Constantin-Weyer et de Georges Bugnet. Mémoire de maîtrise. Edmonton, Université d'Alberta, 1967, 98 f.

Roger Motut, La Fortune littéraire de Maurice Constantin-Weyer. Thèse de doctorat. Washington, Université de Washington, 1969, iv, 324 f.

Roger Motut, Maurice Constantin-Weyer, écrivain de l'Ouest et du Grand Nord. Saint-Boniface (Manitoba), Les Éditions des Plaines, 1982, 189 p. Préface de Paul Dubé et Jean-Marcel Duciaume.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre