BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

BRUNET, MICHEL
(1917-1985).

Historien, né à Montréal.

Il fait son cours classique au Collège de Saint-Laurent (B.A., 1939), puis il obtient un diplôme supérieur d'enseignement à l'École normale Jacques Cartier et un baccalauréat en pédagogie à l'Université de Montréal (1941). De 1941 à 1947, il enseigne à la Commission des écoles catholiques de Montréal, tout en poursuivant ses études à l'Université de Montréal qui lui octroie une licence en sciences sociales, économiques et politiques (1946) et une maîtrise en histoire (1947). Boursier de la Fondation Rockefeller, il reçoit, en 1949, un doctorat en histoire de l'Université Clark de Worcester (Mass., É.-U.); sa thèse porte sur «The Massachusetts Constitutional Convention of 1853».

A son retour, il enseigne l'histoire des États-Unis à l'Institut d'histoire de l'Université de Montréal. Il sera directeur du Département d'histoire (1959-1968), secrétaire de la Faculté des lettres (1962-1966) et vice-doyen (1966-1967). Il est membre de la Société historique du Canada, de l'Académie canadienne-française (1961) dont il est élu secrétaire en 1962, et il est président de l'Institut d'histoire de l'Amérique française en 1970-1971. Il mérite plusieurs prix: prix du Gouverneur général 1969 et prix France-Québec 1970 pour Les Canadiens après la Conquête, prix Duvernay 1970 pour l'ensemble de son oeuvre, et prix Léon-Gérin 1983 décerné par le Gouvernement du Québec pour sa carrière exceptionnelle.

Historien et essayiste prolifique, Michel Brunet, en disciple de Maurice Séguin, étudie l'histoire du Canada sous l'angle des conséquences de la Conquête. Il en arrive ainsi à la conclusion que le changement de régime a brisé le processus normal du développement de la nation canadienne-française en Amérique. Cette interprétation n'est pas sans soulever certaines contestations. En raison de ses convictions sur le rôle de l'historien qui devrait être en quelque sorte guide de la nation, Michel Brunet a été souvent invité à prononcer des conférences dont les textes sont réunis en trois volumes: Canadians et Canadiens (1955), La Présence anglaise et les Canadiens (1958), Québec - Canada anglais. Deux itinéraires un affrontement (1968). Selon Ramsay Cook, «malgré l'iconoclasme radical apparent de Brunet, son attitude fondamentale face à l'histoire de son peuple est orthodoxe. L'histoire pour lui [...] est une arme qui doit être maniée tout au long de l'interminable lutte nationale».

OEUVRES

Histoire du Canada par les textes, Montréal/Paris, Fides, 1952, 297 p. Collab. Guy Frégault et Marcel Trudel. Cartes; 1963, 2 vol.: vol. 1, 1534-1854, 262 p.; vol. 2, 1855-1960, 281 p. Avant-propos de Michel Brunet. (Édition revue et augmentée); 1979.

Canadians et Canadiens. Études sur l'histoire et la pensée des deux Canadas, Montréal/Paris, Fides, 1954, 175 p.; 1960. «Bibliothèque économique et sociale»; Montréal, Fides, 183 p. «Bibliothèque canadienne-française. Histoire et documents»; 1971 (réimpression de l'édition de 1954) ; 1979, 182 p.

La Présence anglaise et les Canadiens. Études sur l'histoire et la pensée des deux Canadas, Montréal, Beauchemin, 1958, 293 p.; 1964, 325 p.

Les Canadiens et les Débuts de la domination britannique, 1760-1791 (histoire), Ottawa, La Société historique du Canada, 1962, 24 p. «SHC»; 1966. Traduction anglaise par Naomi E.S. Griffiths: French Canada and the Early Decades of British Rule, 1760-1791, Ottawa, The Canadian Historical Association, 1963, 16 p. «CHA»; 1968, 17 p.

Le Financement de l'enseignement universitaire au Québec (essai), Montréal, Les Publications de l'Académie canadienne-française, 1963, 31 p.

Société, pouvoir polilique, nation et état: le cas de la collectivité canadienne-française ou québécoise, [Montréal], [s.é.], 1966, 42 f. (Texte polycopié).

Québec - Canada anglais. Deux itinéraires un affrontement (essai), Montréal, Éditions HMH, 1968, 309 p. «C».

Un essai de gravures romantiques sur le pays du Québec au XIXe siècle, Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1968, 103 p. Ill. Traduction anglaise par J. Russell Harper: A 19th Century Romantic Sketch of Quebec: Quebec 1800 W.H. Bartlett. Avant-propos de Michel Brunet et J. Russell Harper.

Les Canadiens après la Conquête, 1759-1775: de la Révolution canadienne à la Révolution américaine (histoire), Montréal, Fides, 1969, 315 p. Avant-propos de l'auteur; 1980. «Histoire et Documents».

Histoire politique, économique et sociale des États-Unis contemporains, Montréal, Librairie des Presses de l'Université de Montréal, 1971, 50 p.

Précis d'histoire du Canada de la Nouvelle-France à nos jours, Montréal, Librairie des Presses de l'Université de Montréal, 1972, 76 p.

Histoire politique, économique et sociale du Québec et des Québecois: le premier centenaire de l'État du Québec, Montréal, La Librairie de l'Université de Montréal, 1975, 45 p. (Notes de cours. Texte polycopié).

Notre passé, le présent et nous (histoire), Montréal, Fides, 1976, 278 p. Avant-propos de l'auteur. «Bibliothèque canadienne-française. Histoire et documents».

Analyse de l'efficacité de la société de développement industriel du Québec, Montréal, [s.é.], 1977, 101 p.

Histoire du Canada et des Canadians, Montréal, La Librairie de l'Université de Montréal, 1978-1979, 52 p. (Notes de cours. Texte polycopié).

Articles

«Les Idées politiques de la Gazette littéraire de Montréal (1778-1779)», Canadian Historical Association Report, 1951, p. 43-50.

«Premières Réactions des vaincus de 1760 devant leurs vainqueurs», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 6, no 4, mars 1953, p. 506-516.

«La Science politique au service de l'Union nationale», L'Action nationale, vol. 44, no 4, déc. 1954, p. 272-292.

«Coexistence: Canadian Style», Queen's Quarterly, vol. 63, no 3, automne 1956, p. 424-431.

«Trois dominantes de la pensée canadienne-française, l'agriculturisme, l'anti-étatisme et le messianisme», Écrits du Canada français, no 3, 1957, p. 31-118.

«Canadians et Canadiens: Why are They not Alike?», Culture, vol. 20, no 1, mars 1959, p. 14-24.

«Les Canadiens et la France révolutionnaire», Revue d'histoire de l'Amérique française, no 13, mars 1960, p. 467-475.

«The University as a Public Institution in French Canada from Louis XIII to the Electoral Campaign of 1960», Journal of the Institute of Public Administration of Canada, vol. 3, déc. 1960, p. 344-349.

«French Canadian Interpretations of Canadian History», The Canadian Forum, vol. 44, avril 1964, p. 5-7.

«Towards the Discovery of a New Quebec and the Rebuilding of the Canadian Union», The Humanities Association Bulletin, vol. 26, printemps 1965, p. 29-39.

«Continentalism and Quebec Nationalism: A Double Challenge to Canada», Queen's Quarterly, vol. 76, automne 1969, p. 511-527.

«L'Équipe multidisciplinaire, une dure réalité», Critère, no 14, juin 1976, p. 67-76.

«Le Québec, la Révolution américaine et l'intervention de la France», Nouvelles Recherches québécoises, vol. 1, mars 1978, p. 56-66.

«Le Québec et la Présence française en Amérique», Forces, no 43, 2e trimestre, 1978, p. 22-29.

«Les Immigrants en Amérique du Nord. Des partenaires d'une même aventure», Question de culture. 2. Migrations et communautés culturelles, [Montréal], Leméac, 1982, p. 17-22. Présentation de Gary Caldwell et Fernand Harvey. «Institut québécois de recherche sur la culture».

ÉTUDES

Lionel Groulx, «Canadians et Canadiens. Étude sur l'histoire et la pensée des deux Canadas», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 9, no 1, 1er juin 1955, p. 120-129.

Fernand Ouellet, «M. Michel Brunet et le Problème de la Conquête», Bulletin des recherches historiques, vol. 62, no 2, 1956, p. 92-101.

Léon Dion, «Le Nationalisme pessimiste: sa source, sa signification, sa validité», Cité Libre, vol. 7, nov. 1957, p. 3-18.

Dominique Beaudin, «Le «Brunétisme» ou La Déformation de l'histoire», L'Action nationale, vol. 48, no 8, avril 1959, p. 329-342.

Fernand Ouellet, «Le Nationalisme canadien-français, de ses origines à l'insurrection de 1837», Canadian Historical Review, vol. 45, déc. 1964, p. 277-292.

Ramsay Cook, «L'Historien et le Nationalisme, le cas Michel Brunet», Cité Libre, 15e année, no 73, janv. 1965, p. 5-14.

Serge Gagnon, «Pour une conscience historique de la révolution québécoise», Cité Libre, 16e année, no 83, janv. 1966, p. 4-19, surtout p. 9-11.

Bruno Deshaies, «Québec - Canada anglais. Deux itinéraires, un affrontement», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 22, no 4, mars 1969, p. 625-633.

Réginald Martel, «L'histoire est un art difficile», La Presse, 85e année, no 196, 23 août 1969, p. 27.

Fernand Harvey, «Bibliographie de six historiens québécois (Michel Bibaud, Garneau, Chapais, Groulx, Ouellet, Brunet) , Québec, Institut supérieur des sciences humaines, 1970, 43 p.

Denis Vaugeois, «Les Canadiens après la Conquête, 1759-1775», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 24, no 3, 1970, p. 420-427.

Paul Gay, «La Démocratie dirigée. Notre passé, le présent et nous», Le Droit, 65e année, no 110, 6 août 1977, p. 17.

[Anonyme], «Pour sa contribution à l'histoire Michel Brunet est honoré», L'Information nationale, vol. 6, no 7, févr. 1978, p. 3.

Clément Trudel, «Prix Léon-Gérin. Michel Brunet. Ma plus grande satisfaction est d'avoir raison avant les autres», Le Devoir, vol. 74, no 238, 15 nov. 1983, p. 17, 32.

Pierre Tousignant, «A la mémoire de Michel Brunet», Le Devoir, vol. 76, no 206, 6 sept. 1985, p. 8.

Edmond Robillard, «Hommage à Michel Brunet», Le Devoir, vol. 76, no 210, 11 sept. 1985, p. 8.

Edmond Orban, «Pour saluer Michel Brunet», Le Devoir, vol. 76, no 223, 26 sept. 1985, p. 11.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre