BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

BOUTHILLETTE, JEAN
(1929- ).

Journaliste et essayiste, né à Montréal.

A la fin de ses études secondaires à l'École supérieure Saint-Viateur (1948), il travaille d'abord en usine puis dans un bureau. En 1951, il passe une année en France. Il commence sa carrière de journaliste en 1955, est au Petit-Journal de 1957 à 1959 puis, à compter de 1959, au Magazine Perspectives. Pendant ses années d'apprentissage il suit quelques cours du soir en sciences sociales, en littérature et en philosophie à l'Université de Montréal, mais il se déclare volontiers autodidacte.

En 1972, il publie Le Canadien français et son double, petit livre qui connaît un retentissement considérable. L'essai reçoit un concert d'éloges, à peu d'exceptions près, tel Pierre Vallières qui pense que «la jeunesse québécoise ne se reconnaît pas dans le type de problématique philosophique qu'élabore Bouthillette». Une «certaine jeunesse» peut-être, répond Pierre Vadeboncoeur qui déclare qu'il s'agit probablement de l'essai le plus pénétrant, le plus concis et en même temps le plus dramatique qu'on ait jamais écrit sur l'aliénation psychologique (et politique) des Canadiens français». «C'est un de ces petits livres exceptionnels qui disent le fond des choses».

Jean-Claude Dussault remarque encore que «sous le discours de Jean Bouthillette à propos de notre condition de Canadien de langue française, se profilent d'autres discours, tant sur notre condition d'hommes, à la fois incertains et angoissés, que sur la nature même de l'activité politique qui est d'être déchirante dans quelque condition qu'on la pratique».

OEUVRE

Le Canadien français et son double. Essai, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1972, 101 p.; 1979.

Articles

«Un peu plus mal dans notre peau», Maintenant, nos 137-138, juin-sept. 1974, p. 24-25.

«Tout avoir et n'être rien», Maintenant, no 141, déc. 1974, p. 10-11.

ÉTUDES

Robert Lévesque, «Le Canadien français et son double: l'ombre d'une ombre», Québec-Presse, no 43, 22-28 oct. 1972, p. 28.

Jean-Yves Théberge, «Émouvante Quête de nous-mêmes dans un paradis perdu», Le Canada français, 113e année, no 21, 25 oct. 1972, p. 26.

Jean-Claude Dussault, «L'Anglais et Nous», La Presse, 88e année, no 225, 28 oct. 1972, p. C-4.

Pierre Vadeboncoeur, «Le Canadien français et son double», Le Devoir, vol. 63, no 290, 13 déc. 1972, p. 2.

Pierre Trudel, «Le Canadien français et son double de Jean Bouthillette», Livres et auteurs québécois, 1972, p. 288.

Michèle Lalonde, «A propos du Canadien français et son double», Maintenant, no 122, janv. 1973, p. 4-5.

Pierre Vallières, «Les Essais. Le recours à l'universel abstrait ou la philosophie de l'impuissance», Le Devoir, vol. 64, no 82, 7 avril 1973, p. 21.

Pierre Vadeboncoeur, «Pour Bouthillette», Le Devoir, vol. 64, no 87, 14 avril 1973, p. 2.

Robert Vigneault, «La Chute du Canadien français», Études françaises, vol. 9, no 2, mai 1973, p. 180-182.

Pierre Vadeboncoeur, «Jean Bouthillette. Le Canadien français et son double», Recherches sociographiques, vol. 19, no 3, 1978, p. 411-412.

René Juéry, «Le Canadien français et son double de Jean Bouthillette», L'Essai et la Prose d'idées au Québec, Montréal, Fides, 1985, p. 527-539. «Archives des lettres canadiennes» 6.
Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre