BAnQ - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Collections

BARBEAU, RAYMOND
(1930-1992).

Critique, homme politique, naturopathe, né à Montréal.

Après ses humanités à l'Institut Alie (B.A., 1952), il obtient un baccalauréat en droit du Blackstone College of Law de Chicago (1953), un doctorat de la Sorbonne pour une thèse intitulée Un prophète luciférien, Léon Bloy (1955), un doctorat du Lincoln College of Naturopathic Physicians and Surgeons (1964) et un doctorat en science de la nutrition du European College of Sciences of Man (1967), et une licence de naturopathe du gouvernement de l'Ontario (1968). Professeur de langue et de littérature française à l'École des Hautes Études commerciales de Montréal, de 1959 à 1967, il quitte l'enseignement et ouvre une clinique de naturopathie à Montréal.

Barbeau est l'auteur d'une bonne douzaine d'ouvrages. Sa thèse sur Bloy a fait un assez beau tapage: «Thèse érudite, écrivait le père Mignault, d'un dogmatisme haletant, qui troublera les profanes et forcera les amis de Léon Bloy à confirmer leurs positions. Ce ne sera pas trop difficile».

Naturopathe, il est membre des académies des sciences de New York, du Brésil et de Rome, de l'Académie nationale de psychologie de France..., et mérite plusieurs récompenses dont le prix international Dag Hammarskjold (1983) du Conseil académique Pax Mundi. Au Québec, on voit principalement en Raymond Barbeau le penseur et l'animateur de l'indépendantisme. Il a fondé les mouvements Alliance laurentienne (1957-1964) et Les Fils du Québec (1970-), ainsi que la revue Laurentie (1957-1962). On l'a appelé le père de l'indépendantisme de l'après-guerre, le grand prêtre du culte de l'autodétermination..., et il a reçu plusieurs décorations, telle la médaille Bene Merenti de Patria (1977) de la Société Saint-Jean-Baptiste qui le proclame patriote de l'année, en 1978.

Vincent Lemieux dit de Québec est-il une colonie?: «Ces propos révèlent davantage de la littérature que de la démonstration scientifique», et Charles Bujold a jugé que La Libération économique du Québec contenait des développements «insuffisants», des «opinions éminemment discutables» et «un souffle de passion qui seyait mal à l'étude d'un sujet de cette importance».

OEUVRES

Un prophète luciférien, Léon Bloy (essai), Aubier, Editions Montaigne, 1957, 287 p.

J'ai choisi l'indépendance (essai), Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1961, 127 p.

Le Québec est-il une colonie? (essai), Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1962, 159 p.; Paru sous le titre: Oui au Référendum, Procès de la Confédération canadienne (essai), Montréal, Les Fils du Québec, 1977, 44 p.

La Libération économique du Québec (essai), Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1963, 159 p.

Le Québec aux Québécois; directives 1965, Montréal, Éditions Actualité, 1965, 16 p. Collab. Marcel Chaput, Réginald Chartrand et René Jutras. Portrait.

Le Québec bientôt unilingue? (essai), Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1965, 159 p.

Mangez bien et rajeunissez (essai), Montréal, Les Éditions de l'Homme, 1966, 127 p.

Votre santé par la naturopathie (essai), Montréal, Éditions Natura, 1967, 127 p.

L'Importance du magnésium dans la santé (essai), Montréal, Éditions Natura, 1967, 159 p.

Recettes naturistes pour les Québécois (essai), Montréal, Clinique Barbeau, 1970, 331 p. Ill.

La Cause du cancer (essai), Montréal, Clinique Barbeau, 1971, 285 p.

La Cause inconnue des maladies, Montréal, Clinique Barbeau, 1972, 413 p.

Pour un référendum vraiment démocratique: mémoire à la Commission parlementaire sur la consultation populaire au Québec présenté le 25 septembre 1977 (essai), Montréal, Les Fils du Québec, 1977, 5 f.

Orgasmes du couple (essai), Montréal, Éditions Québecor, 1980, 122 p. Ill.

La Reconnaissance de la naturopathie par le gouvernement du Québec: requête présentée au Conseil des ministres du Québec par le Collège des naturopathes du Québec, Montréal, Le Collège des naturopathes du Québec, 1985, 54 p.

ÉTUDES

Thomas Mignault, «Un prophète luciférien, Léon Bloy», Relations, 17e année, no 199, juillet 1957, p. 195-196.

Charles Bujold, «J'ai choisi l'indépendance de Raymond Barbeau», Livres et auteurs canadiens, 1961, p. 61.

Vincent Lemieux, «Le Québec est-il une colonie? de Raymond Barbeau», Livres et auteurs canadiens, 1962, p. 84.

Charles Bujold, «La Libération économique du Québec, de Raymond Barbeau», Livres et auteurs canadiens, 1963, p. 109.

Jean-Charles Bonenfant, «Les Etudes souples», University of Toronto Quarterly, vol. 35, no 4, 1965-1966, p. 524-536.

Renée Rowan, «"Mangez bien et rajeunissez" par Raymond Barbeau», Le Devoir, vol. 57, no 238, 13 oct. 1966, p. 9.

Jean-Pierre Richard, «Recevant la médaille «Bene Merenti de Patria», Raymond Barbeau prédit: "La cité libre et le pays libre"», La Presse, 93e année, no 21, 26 janv. 1971, p. H-1.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Vous avez une question?

Demandez à un bibliothécaire ou à un archivisteNous joindre