Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
JOS CONNAISSANT

roman de Victor-Lévy Beaulieu

Quatrième roman de Victor-Lévy Beaulieu, Jos Connaissant est, depuis 1979, incorporé à «la Vraie Saga des Beauchemin », à la suite de Race de monde* et de Satan Belhumeur, qui est une réécriture des Mémoires d'outre-tonneau*. Paru en 1970 aux Éditions du Jour, il est repris chez VLB éditeur en 1978. Dans cette nouvelle version, Beaulieu rétablit les majuscules et l'orthographe, réorganise les paragraphes, fait disparaître en grande partie le caractère phonétique de l'écriture. La trame narrative reste toutefois la même

Chassé par son père, l'aîné des Beauchemin travaille au Morial Mort Supermarquette le jour, médite la nuit devant un « Buddha » en plâtre et rêve de réintégrer la maison familiale, de donner un sens à sa vie et de retrouver le « vrai Passé, le Passé du plus loin que l'enfance ». Il cherche refuge dans l'alcool, le mysticisme (mais comment faire sortir la connaissance de la misère ?), puis la fornication avec Marie, une « ouétrice » qu'il associe à l'image maternelle. Pendant sept jours, il descend avec elle au cœur de l'abjection. Cette première expérience hétérosexuelle de Jos, qui avait déjà connu des relations homosexuelles incestueuses, est une cérémonie initiatique. Vouée à l'échec, elle conforte Jos dans sa haine de la femme et plus généralement de la sexualité. Cette haine résulte d'un traumatisme subi par Jos pendant son enfance : un coq lui a mordu le pénis

L'événement majeur du roman est la mort de Mam, à la suite d'un cancer, qui oblige Jos à poser des gestes dramatiques: rejet de Marie, qu'il frappe en deux occasions, et choix de la folie, dernier moment d'une quête obsessionnelle de la sainteté dans un monde pourri, où régnent la souffrance et la mutilation sous toutes leurs formes. Ces décisions sont prises durant et après le transport du corps de Mam à Saint-Jean-de-Dieu, symbole nostalgique de l'enfance, du «monde tranquille d'avant le chaos», d'avant l'exil montréalais. Au retour, Jos, pour qui tout est mort, «et jusqu'à la Mort», détruit la statue de «Buddha» et choisit de devenir «l'lmage» du pays, « sa Pensée Outrageante ». « Christ écartelé sur la croix du Délire», il brûle les masques de Mam, de Marie, de Malcomm Hudd et de Satan Belhumeur pour prendre celui de Paquet Poilus («le Sorcier de Longue-Pointe», dit l'édition de 1978). La frontière entre rêve et réalité reste ténue

Jos Connaissant, un des romans les plus étudiés de Beaulieu, a été soumis à plusieurs lectures: sociologique (Réginald Martel, Jacques Pelletier), féministe (Lori Saint-Martin), thématique (André Major, Gabrielle Poulin, Danielle Racelle-Latin), mais c'est l'approche psychocritique qui domine. André Vanasse, Agnès Whitfield et Jonathan M. Weiss analysent le texte dans une perspective très proche de celle de Gérard Bessette, pour qui Jos Connaissant serait «de tous les personnages beaulieusiens le moins incomplet et le plus cohérent », un « prototype » du « héros beaulieusien », d'où sa position centrale dans l'œuvre

Le roman a connu à ce jour trois éditions en français. La traduction anglaise mérita à Raymond Chamberlain le prix de traduction du Conseil des arts du Canada en 1982

Benoît Melançon

OEUVRES

JOS CONNAISSANT Roman

Montréal, Éditions du Jour, [1970], 250 p.; VLB éditeur, [1978], 266 p.; Stanké, [1986], 278 p. ; Jos Connaissant. A Novel, translated by Ray Chamberlain, Toronto, Exile Editions, [1982], 171 p

ETUDES

[Anonyme] « Carnet » le Droit 20 février 1971, p. 7

« Jos Connaissant » le Livre canadien n° 24 (1971) [reproduit dans l'Église canadienne, avril 1971, p. 130, et dans l'Action, 31 juillet 1971, p. 21]

« Recension » Feuillets des Jeunesses littéraires du Québec novembre-décembre 1970, p. 14

Fernand Archambault «la Grande Gueule de Victor-Lévy Beaulieu» Presqu 'Amérique novembre-décembre 1972, p. 27-28

Pauline ARSENEAULT « le Discours du deuil chez Victor-Lévy Beaulieu » Itinéraires el Contacts de cultures (Paris), vol. VI (1985), p. 27-36

Léo Beaudoin «Jos Connaissant» Nos livres décembre 1978

Gérard Bessette Trois romanciers québécois p. 15-44

Maurice Cagnon The French Novel of Québec p. 123

Diane Cailhier « le Désir de puissance chez quatre romanciers québécois» Thèse de maîtrise ès arts Montréal, Université de Montréal, 1975, IV, 136 f

Gilles DORION «la Littérature québécoise 1960-1977.II. Le Roman» Études françaises octobre 1977, p. 301-338 [v. p. 334-337]

« Victor-Lévy Beaulieu : le pouvoir des mots » Québec français mars 1982, p. 47-49 [précédé d'une entrevue, p. 43-46]

Jacques Ferron «la Grande Génération» le Magazine Maclean mars 1971, p. 44 Escarmouches. La Longue Passe tome 2, p. 156-159

Micheline Handfield « Livres. Le dernier-né de Lévy Beaulieu est un p'tit Jos Connaissant» Québec-Presse 13 décembre 1970, p. 18-B

Claude JANELLE les Éditions du Jour. Une génération d'écrivains p. 59

Naïm Kattan «l'Influence américaine sur le roman canadien» MSRC 1973, p. 81-84

Jean-Paul Kauffmann « Des prix littéraires, on en a ! » l'Illettré été 1970, [n. p.]

Jean-Louis Major Entre l'écriture et la parole. Carnets p. 70, 80-85. –

Réginald Martel « Ce maudit Beaulieu ! » la Presse 30 janvier 1971, p. C-3

Benoît Melançon « Victor-Lévy Beaulieu. Institution, personnage, texte» Thèse de maîtrise ès arts Montréal, Université de Montréal, 1984, VI, 163 f

Kathy Mezei «[Jos Connaissant]» UTQ Summer 1983, p. 395-396

Jacques MICHON « les Avatars de l'histoire : les Grands-pères de Victor-Lévy Beaulieu» VI hiver 1980, p. 307, 310

Pierre Nepveu «Abel, Steven et la Souveraine Poésie» Études françaises printemps 1983, p. 27-40 [v. p. 28, 38]

Jacques Pelletier «Une exploration de l'enfer québécois» VI décembre 1977, p. 201-229 [v. p. 215-216] [reproduit dans Lecture politique du roman québécois contemporain, p. 83-112]

« Victor-Lévy Beaulieu, écrivain professionnel [entrevue]» VI décembre 1977, p. 194-195

Gabrielle POULIN «De la castration à l'incontinence — les premiers romans de Victor-Lévy Beaulieu » Relations septembre 1972, p. 249-251 [reproduil dans Romans du pays 1968-1979, p. 375-385]

«Folie ou Mysticisme? Victor-Lévy Beaulieu: de Malcomm Hudd à Jos Connaissant» Relations novembre 1972, p. 312-314[reproduit dans Romans du pays 1968-1979, p. 386-395]

« Victor-Levy Beaulieu: Jos Connaissant et ses Grands-pères» Relations janvier 1973, p. 24-25 [reproduit dans Romans du pays 1968-1979, p. 396-401]

Paul Stuewe «In Translation » Books in Canada March 1983, p. 25-26

Danielle Racelle-Latin Lectures européennes de la littérature québécoise. Actes du Colloque international de Montréal (Avril 1981) p. 188-208

Réjean ROBIDOUX «Romans, Récits, Nouvelles, Contes» UTQ Summer 1971, p. 424-432 [v. p. 429-430]

Lori Saint-Martin « Mise à mort de la femme et < libération > de l'homme : Godbout, Aquin, Beaulieu» VI automne 1984, p. 107-117

Paule Saint-Onge « Jos Connaissant » Châtelaine mars 1971, p. 14

Micheline Serre «Souvenirs en pornographie mineure » l'Illettré été 1970, [n. p.]

Jean-Yves Théberge « Un < Jos Connaissant > tragique » le Canada français 6 janvier 1971, p. 22

Adrien Thério « Jos Connaissant de Victor-Levy Beaulieu » LAQ 1970, p. 19-21

Pierre TURGEON « Victor-Lévy Beaulieu: le venant de notre littérature» l'Illettré décembre 1970, p. 5

André Vanasse « Victor-Lévy Beauheu : à la recherche du mystère du bout de la queue de Christ » LAQ 1972, p. 385-396

Jonathan M Weiss « Victor-Lévy Beaulieu : écrivain américain» Études françaises printemps 1983, p. 41-57

Agnès WHITFIELD « la Problématique du dire dans les romans de Victor-Lévy Beaulieu» Thèse de maîtrise ès arts Kingston (Ontario), Queen's Unrversity, 1976, X,153 f. [v f. 37-105]

« Blanche forcée ou la Problématique du voyage chez Beaulieu » VI automne 1979, p. 165-167

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec