Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
SPIRALES

roman de Robert GURIK

Inspiré du nouveau roman, l'unique récit du dramaturge Robert Gurik, Spirales, a été mal reçu de la critique. On a reproché au texte sa forme floue et froide, sa composition répétitive et agaçante. Il faut reconnaître la gratuité de certains procédés graphiques, — mots incomplets, oubliés, pages noires symbolisant le sommeil, reproduction de pages de journal sans rapport avec l'intrigue, — ou littéraires, — ponctuation incohérente, retour critique sur le texte qui s'écrit, symbolisme facile

Pourtant, ce récit des déplacements d'un architecte en mission (jamais définie) contient quelques passages intéressants, — lorsque des jeux de regard vertigineux soulignent l'étrangeté des situations ou que des dédoublements de personnalité créent une atmosphère proche du fantastique. Dans un monde qui n'est que décor, le héros est divisé, bloqué, las, « seul contre tous », sans volonté, abandonnant son sort à diverses superstitions et se

complaisant dans le passé. Ses relations avec sa femme, s;a maîtresse, un ex-supérieur militaire, outre qu'elles ouvrent la porte aux jeux sur l'espace et le temps, sont les signes de la superficialité (voulue) du personnage. Tout reste à la surface: l'«analyse minutieuse» annoncée en épigraphe est à faire

Les changements de point de vue, l'indétermination temporelle et événementielle, les répétitions, les mauvais jeux de mots diluent un propos en soi intéressant. La présence inutile, en conclusion, d'un rapport de dissection et d'un amalgame de lettres incohérentes ne peut qu'accentuer cette confusion

Benoît Melançon

OEUVRES

SPIRALES

Montréal, Holt, Rinehart et Winston ltée, [1966], 73 p

ETUDES

Henri Abrant « Spirales de Robert Gurik. C'est de l'écriture automatique » le Devoir 14 décembre 1966, p. 14

Léandre Bergeron « Spirales de Robert Gurik » LAC 1966, p. 34-35. –

André Major « Notes de lecture. Spirales, roman par Robert Gurik » Liberté janvier-février 1967, p. 83-84

Clément MOISAN « Poésie québécoise. Spirales » le Soleil 18 février 1967, p. 30

Pierre Olivier «l'Angoisse existentielle et les Instants monotones » la Presse (supp.). 7 janvier 1967, p. 4. —

Roch Poisson « Spirales ; le meilleur roman de la saison » Photo-Journal 7-14 décembre 1966, p. 86

« Romans et Nouvelles » Photo-Journal 19-26 juillet 1967, p. 60

Marcel S[AIN]T-PIERRE « Pour une lecture de Spirales » Jeune-Québec 21-27 février 1967, p. 18-19

J[ean]-Y[ves] T[HÉBERGE] « Pour les lecteurs avertis » le Canada français 5 janvier 1967, p. 26

Bernard Valiquette « À la page. Spirales [...] » Échos-Vedettes 17 décembre 1966, p. 20

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec