Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
LES TROIS ENFANTS DE FATIMA

saynète d' UNE URSULINE DE 3-RIVIÈRES (pseudonyme de l'abbé Georges Panneton.)

Fils ci' Ephrem-François Panneton, médecin, et d'Éva Ringuet. Georges-Edouard Panneton naît à Trois-Rivières le 27 décembre 1892. Il fait ses études classiques au séminaire Saint-Joseph et, après l'obtention de son baccalauréat en 1913, il poursuit ses études de théologie aux Grands Séminaires de Québec (1913-1914) et de Trois-Rivières (1914-1917). Il est ordonné prêtre le 29 juin 1917 et exerce son ministère comme vicaire clans plusieurs paroisses de la Mauricie (1917-1930). Nommé assistantaumônier (1930-1935) puis aumônier (1935-1943) à la maison mère des insulines, il devient chapelain et confesseur des carmélites (1943-1946) et revient chez les ursulines, d'abord à la maison mère (1946) puis au monastère du Précieux-Sang (1946-1955). Par la suite, il œuvre auprès des étudiants de l'académie de La Salle (1955-1958) et des religieuses Marie-Réparatrice (1958-1967). Parallèlement à l'exercice de son ministère, il est chanoine titulaire de la cathédrale de Trois-Rivières. organiste, compositeur de musique religieuse et enfin président de la Commission diocésaine liturgique. Collaborateur à plusieurs revues religieuses, notamment à la Semaine religieuse de Québec (1930-1948), il a écrit plusieurs ouvrages d'histoire régionale et des œuvres de piété. Il meurt à Trois-Rivières le 29 juin 1967. Il était le frère des écrivains Philippe Panneton (« Ringuet »J et Auguste Panneton (« Sylvain »)

Publiée en 1945, la saynète les Trois enfants de Falima rappelle les événements religieux, mystérieux qui entourèrent les apparitions de la Vierge à trois enfants de Fatima en 1917. L'intrigue de cette saynète s'appuie sur « une histoire véridique, aussi certaine que celle de Lourdes »

Dans le prologue, intitulé «la Merveilleuse Histoire de Fatima », la narratrice dresse un tableau des «merveilles» que déclenchèrent les apparitions : conversions, paix au Portugal, avènement de Salazar... Suivent sept tableaux: «Trois petits bergers », « Confidents de Notre-Dame », « Victimes pour les pécheurs », «En prison », « François au seuil du paradis », « Une nouvelle croix se dresse» et «Jacinthe, apôtre d'action catholique »

L'Ange de la paix apparaît à Jacinthe, Lucie et François, porteur d'un message de miséricorde et de paix. Suivent la première apparition de la mystérieuse Dame le 13 mai 1917, le harcèlement dont sont victimes les trois enfants, les sacrifices qu'ils s'infligent, leur interrogatoire à la mairie d'Ourem, la maladie et la mort de François, en 1919, la mort de sa sœur Jacinthe. L'« Épilogue », qui se déroule en 1945, présente Lucie (sœur Marie-des-Douleurs) et la mission qu'elle a accomplie en faisant connaître et aimer le Cœur Immaculée de Marie. La pièce s'achève par des chants. Une narratrice lie les uns aux autres les différents épisodes, tout en faisant ressortir la dimension salvatrice de cette histoire

Cette pièce témoigne d'une époque imbue du souci d'émulation de la foi et de la valorisation de l'abnégation pour le salut des pécheurs. Ces événements avaient une importance qui, aujourd'hui, ne saute plus aux yeux. Le didactisme est flagrant, le dessein d'émouvoir aussi. La narratrice met en valeur la profondeur de l'expérience intérieure des trois enfants de Fatima afin d'offrir à la jeunesse des exemples à imiter. Cette pièce était écrite, au dire même de l'auteur, pour être représentée « dans toutes les maisons d'éducation » pour jeunes filles. La diffusion de l'œuvre et du message dut être facilitée par les « séances »» de fins d'année

Richard Houle

OEUVRES

LES TROIS ENFANTS DE FATIMA Saynète en sept tableaux

Montréal. Fides. 1945. 107 p

ETUDES

Édouard-G RINFRET le Théâtre canadien d'expression française t. III, p. 337

Annette Saint-Pierre le Rideau se lève au Manitoba p. 33. 277

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec