Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
CONTES, ANECDOTES ET RÉCITS CANADIENS

d' Aristide FILIATREAULT.

Cet opuscule regroupe dix-huit historiettes drolatiques illustrant l'humour canadien-français. Aristide Filiatreault n'entend pas « se poser en littérateur » ; son « seul désir est d'intéresser [ses] lecteurs en leur narrant des histoires de leur pays où l'esprit court les rues ».

Les historiettes sont construites pour mettre en valeur certaines situations drôles ou certains bons mots: Deux bonshommes de 80 ans assistent à la crémation de leur ami. Après trois heures, ils commencent à trouver le temps long. L'un d'eux affirme alors que « c'était un dur-à-cuire ». Les sœurs ont mis des œufs à couver et sont tout étonnées de n'avoir pas de poussins. Mais elles n'ont pas de coq ! Des Canadiens rencontrent un Français vantard. Pour le relancer, ils introduisent un homard vivant dans son lit. Le Français, mordu, s'exclame : « Qu'est-ce que c'est que ça ?» « Ça, dit Lavigne, c'est les punaises du Canada. » Un avocat, dans une cause relative à la pension d'un cheval de trait : « Croyez-vous en bonne foi, Votre Honneur, que nous allons garder ce cheval les deux bras croisés dans notre écurie... ? » Angélique Vadeboncœur parle aussi bien de médecine que le Sganarelle de Molière. Elle décrit ainsi l'appendicite : « Ça prend dans les alentours du nombril pour faire le tour du corps et arriver jusqu'au pommon des reins ; de d'là ça r'monte jusqu'à la virgule drette... »

Plusieurs histoires mettent en évidence l'à-propos de certaines répliques, d'autres soulignent avec un humour parfois gaulois des défauts physiques ou moraux. Certaines autres font briller l'ignorance de quelques personnages.

Illustré par René Béliveau, cet opuscule presque unique en son genre est l'une des seules tentatives faites pour saisir l'humour populaire chez nous. Mais l'effort de Filiatreault pour rappeler les joyeusetés traditionnelles de nos pères n'est malheureusement pas toujours couronné de succès. Le style de ces facéties, toutefois, est simple, rapide, et le savoureux langage du peuple y a sa place ; les personnages sont campés en quelques phrases gaillardes, parfois archaïques et même rabelaisiennes.

Aurélien Boivin et Catherine Jolicoeur

OEUVRES

CONTES, ANECDOTES ET RÉCITS CANADIENS,

Montréal, I. Filiatreault, 1910, 48 p.

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec