Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
IDA BERESFORD

ou la Jeune Fille du grand monde, traduction par Joseph-Édouard Lefebvre de Bellefeuille, d'un roman de madame Jean-Lucien LEPROHON.

Rosanna Eleanora Mullins, fille de Francis Mullins, immigrant irlandais devenu par la suite un riche homme d'affaires, et de Rosanna Connelly, naît à Montréal le 12 janvier 1829. Elle fait ses études au couvent des soeurs de la Congrégation où elle apprend les langues et les bonnes manières. Elle commence sa carrière littéraire en 1846 et publie par la suite des poèmes, des nouvelles et des romans-feuilletons dans The Literary Garland de Montréal et autres périodiques littéraires de langue anglaise. En 1851, elle épouse le docteur Jean-Lucien Leprohon. Mère de treize enfants, madame Leprohon délaisse l'écriture pendant plusieurs années. Ce n'est que vers la fin de sa vie qu'elle rédige ses meilleurs romans, ceux qui ont pour cadre le Québec. Elle meurt à Montréal le 20 septembre 1879.

PUBLIE d'abord en feuilleton dans The Literary Garland en 1848, « Ida Beresford or The Child of Fashion » parut en français dans l'Ordre en 1859-1860 sous le titre « Ida Beresford ou la Jeune Fille du grand monde », dans une autre traduction de Joseph-Édouard Lefebvre de Bellefeuille. De tous les romans de madame Leprohon traduits en français, c'est le plus faible.

L'action se situe en Angleterre. Un médecin de campagne, le docteur Vernon, héberge une jeune orpheline, Ida Beresford, la fille d'un ancien membre de la haute société londonienne. Après un court séjour à la campagne, elle entre à Londres avec sa marraine, qui ambitionne pour elle un mariage aristocratique. Ida ne l'entend pas ainsi. Elle revient à la campagne et épouse le fils du docteur Vernon.

Madame Leprohon, qui ne connaît l'Angleterre que par les livres, ne réussit ni à camper le décor ni à créer des personnages vivants. Le seul mérite de son roman est d'exploiter les conflits du milieu, procédé qu'elle utilisera pour ses romans situés dans le Québec.

John C. STOCKDALE.

OEUVRES

« IDA BERESFORD ou la Jeune Fille du grand monde »,

traduit de l'anglais par Édouard Lefebvre de Bellefeuille, l'Ordre, 27 septembre 1859-21 février 1860 ; « Ida Beresford or The Child of Fashion », The Literary Garland, January-September, 1848.

ETUDES

Frère ADRIAN [Henri DENEAU], « Life and Works of Mrs Leprohon », Thèse, Fall River (Massachusetts), 1948, 113 f.

John C. STOCKDALE, « Mullins, Rosanna Eleonora (Leprohon) », DBC, X, p. 588-590.

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec