Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
CANTATE EN L'HONNEUR DE SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE DE GALLES

par Édouard SEMPÉ.

D'origine française, Édouard Sempé a réside quelque temps à Montréal, où il a travaillé comme rédacteur à l'Artiste en 1860. Des poèmes ont paru sous son nom dans la Revue canadienne.

PARUE sous forme de brochure en 1860 avec une traduction anglaise de Rosanna Eleanora Mullins (madame Jean-Lucien Leprohon), puis reprise dans Relation du voyage de son altesse royale le Prince de Galles en Amérique* de Joseph Lenoir-Rolland et alii, la Cantate d'Édouard Sempé est l'exemple type de ces pièces de circonstance que le XIXe siècle produisait en surabondance. Composée de récitatifs et de choeurs entrecoupés de quelques voix, elle évoque le départ du représentant de la couronne britannique sous l'acclamation des courtisans et du peuple de Londres, puis son arrivée « [...] sous des cieux étrangers ° Auprès d'un peuple qui l'appelle ». Dans son éloge de l'« héritier de notre noble Reine », l'auteur bénit l'Angleterre d'avoir tiré le Canada de sa longue léthargie et de l'avoir rendu digne de l'admiration universelle. Il termine par un voeu d'allégeance au « grande Prince » et au pouvoir qu'il représente.

Antithèse de pièces comme Châteauguay de Garneau, le Drapeau de Carillon* de Crémazie ou, plus tard, la Voix d'un exilé* de Fréchette, la Cantate de Sempé s'inscrit dans la lignée de la poésie de soumission. Elle reflète l'idéologie d'une partie de l'élite canadienne-française qui, plutôt que de combattre pour la survie de sa race, cherche à s'allier au conquérant.

Guy CHAMPAGNE.

OEUVRES

CANTATE EN L'HONNEUR DE SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE DE GALLES À L'OCCASION DE SON VOYAGE AU CANADA. Cantate in Honour of his Royal Highness the Prince of Wales on the Occasion of his Visit to Canada,

Montréal, Imprimerie de Louis Perrault et compagnie, 1860, 8 p. ; dans Joseph LENOIR-ROLLAND ET ALII, Relation du voyage de son altesse royale le Prince de Galles en Amérique, I860, deuxième appendice; l'Opinion publique, 12 décembre 1878, p. 596.

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec