Collections - Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
ANTOINETTE DE MIRECOURT

ou Mariage secret et chagrins cachés, traduction par Joseph-Auguste Genand d'un roman de madame Jean-Lucien LEPROHON.

TROISIÈME roman de madame Leprohon, Antoinette de Mirecourt or Secret Marrying and Secret Sorrowing. A Canadian Tale, parut d'abord chez John Lovell en 1864 et fut traduit en français l'année suivante par Joseph-Auguste Genand sous le titre Antoinette de Mirecourt ou Mariage secret et chagrins cachés. La traduction fut rééditée en 1881 et reprise dans les Nouvelles Soirées canadiennes en 1886-1887.

La ville de Montréal d'après la conquête sert de décor au roman. Madame d'Aulnay, qui appartient à la haute société montréalaise, invite sa parente Antoinette à venir habiter avec elle. La jeune campagnarde est ainsi introduite dans une société composée principalement d'officiers anglais, maîtres et conquérants, certes, mais gentilshommes et aristocrates. Elle se laisse séduire par un coureur de dots, le major Sternfield, qui l'épouse secrètement. Entre-temps, le père décide d'accorder la main de sa fille à un garçon du pays, Louis. La situation se complique encore quand un autre soupirant entre en scène, un officier anglais Evelyn, dont Antoinette tombe éperdument amoureuse. Heureusement pour les deux amoureux, Louis blesse mortellement Sternfield au cours d'un duel et doit quitter le pays. Libre, Antoinette peut alors faire un mariage d'amour.

Fondé sur une intrigue romanesque inutilement compliquée, ce roman de madame Leprohon apparaît comme l'un de ses ouvrages les moins réussis. Elzéar Roy et Adélard Lacasse en firent une adaptation qui, représentée au Monument national le 21 février 1901, connut, selon le chroniqueur de la Patrie, un étonnant succès.

John C. STOCKDALE.

OEUVRES

ANTOINETTE DE MIRECOURT ou Mariage secret et chagrins cachés.

Traduction française de Joseph-Auguste Genand, Montréal, C.-O. Beauchemin & Valois, 1865, 342 p. ; le Pionnier de Sherbrooke, 20 octobre 1866-4 octobre 1867 ; Montréal, J.-B. Rolland & fils, 1881, VIII, 343 p. ; NSC, 1886-1887 ; Antoinette de Mirecourt or Secret Marrying and Secret Sorrowing. A Canadian Tale. Montreal, John Lovell, 1864, VI, 369 p.

ETUDES

[ANONYME], «Bibliographie. Antoinette de Mirecourt», l'Ordre, 12 décembre 1864, p. 2 ;

« Notre feuilleton », l'Ordre, 10 mai 1865, p. 2 ;

« Bibliographie », le Canadien, 4 septembre 1865, p. 2 :

« Soirées de famille. Antoinette de Mirecourt », la Patrie, 22 février 1901, p. 5.

Frère ADRIAN [Henri DENEAU], « Life and Works of Mrs. Leprohon », Thèse, Fall River (Massachusetts), 1948, 133 f.

John C. STOCKDALE, « Mullins, Rosanna Eleanora (Leprohon) », DBC, X, p. 588-590.

Plan du site | Droits d'auteur | Confidentialité | Déclaration de services aux citoyens | Accès à l'information
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec